fbpx
LOADING

Type to search

1er Week end du Tourisme Alternatif (village Kén)

Share



C’est donc en cette fin de semaine que se tiendra, au village Kèn, à 5 km au sud de la localité de Bou Ficha, en direction de Sousse sur le GP 1, à l’initiative de l’Association pour la promotion du tourisme alternatif en Tunisie (APTAT), en collaboration avec le ministère du Tourisme, la première édition d’un salon en germe unique en son genre au sud de la Méditerranée et en Afrique, celui du tourisme alternatif.

Cette manifestation interviendra dans une conjoncture très particulière, marquée à la fois par les fortes appréhensions suscitées par le fléchissement d’une reprise significative de l’activité touristique enregistrée en ce début de saison suite à une agitation entretenue comme à dessein et qui nuit à l’image de la destination dans les pays émetteurs de flux touristiques en direction de la Tunisie ; mais aussi par l’impératif de relance économique et de développement des régions laissées pour compte depuis des décennies. Sous ce double aspect, le message qu’apportera ce week-end du tourisme alternatif sera chargé d’espérance. Son caractère festif sonnera comme une adresse amicale à tous les publics, tunisiens et étrangers, petits et grands, de quelque condition économique et sociale qu’ils soient ; une invitation à la réconciliation entre eux dans la communion avec l’héritage commun légué par cette terre : nature, culture et traditions. Festif, mais également prospectif, cet évènement, en ce qu’il reflétera toutes les expériences entreprises pour pratiquer un tourisme en harmonie avec les attentes nouvelles d’un consommateur averti, soucieux de la qualité de l’offre et de la dimension humaine de sa production.

Le tourisme alternatif est aussi la promesse d’un avenir meilleur dans les régions enclavées qui ont souffert d’une marginalisation d’autant plus scandaleuse qu’elles recèlent de fabuleux trésors naturels et civilisationnels qui, sous d’autres cieux, auraient généré des richesses considérables au bénéfice de la population. La palette de formules dans la pratique touristique alternative indique très nettement les créneaux à exploiter avec un minimum d’investissements et un maximum de profit ; des activités compatibles avec les ressources locales et requérant tout juste une formation sur place.

Une promesse pour les régions enclavées


Pour cette première édition, les organisateurs, avec la collaboration de l’Office national du Tourisme tunisien (Ontt), ont programmé, samedi dans la matinée, un atelier groupant des représentants de l’administration centrale du Tourisme ainsi que d’un certain nombre de commissaires au Tourisme dans les régions pour répondre aux questions d’éventuels promoteurs d’activités touristiques alternatives en matière de réglementation régissant l’investissement et l’exploitation de ces activités (maisons et chambres d’hôtes, gîtes ruraux, établissements paratouristiques, activités culturelles, sportives ou ludiques, etc.).


En assurant une large couverture médiatique à l’évènement, avec la présence nombreuse de la presse écrite, audiovisuelle et en ligne (un plateau de télévision en début de matinée du samedi, une antenne de Rtci sur place le même jour de 11h00 à 13h30, une émission télévisée familiale, dimanche dans la matinée, consacrée à la manifestation), les organisateurs se proposent aussi de vulgariser le plus largement possible cette formule d’avenir pour le tourisme tunisien, aussi bien en direction du grand public des consommateurs qu’auprès des promoteurs de toute taille, dans tous les secteurs d’activité et de toutes les régions.

Le succès attendu de cette initiative ouvrira larges les perspectives pour la tenue, l’an prochain à la même période, du premier Salon international du tourisme alternatif en Tunisie.

 




Auteur : Tahar AYACHI
















 

 







Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *