fbpx
LOADING

Type to search

Colloque international sur le thème Patrimoine : source de création de richesses et d’emplois

Share



L’ association tunisienne pour la sauvegarde des musées et des sites archéologiques Tourath patrimoine dont l’ objectif est le rapprochement du monde des affaires au patrimoine et à la culture, le développement du mécénat et la diffusion de la culture de l’entreprise citoyenne auprès des organisations et des corps professionnels, organise un colloque international sur le thème Patrimoine : source de création de richesses et d’emplois (patrimoine et mécénat) les 30 novembre et 1er décembre 2012 au musée du Bardo, Tunis.

Présentation du Colloque
Dans ses multiples dimensions et ses diverses facettes, notre patrimoine culturel est un immense héritage que nous ont légué notre longue histoire et toutes les civilisations et cultures qui se sont succédé dans notre pays. Ce patrimoine, dont l’importance, la valeur et l’authenticité sont unanimement et universellement reconnues, représente un ensemble de témoignages et de repères, qui nous aident d’abord, à connaitre davantage notre passé et à mieux le comprendre. Il représente à ce titre un ubstrat essentiel de notre identité enracinée dans le temps et dans l’espace de ce pays, et un garant de l’ouverture, qui a de tout temps caractérisé la Tunisie et son peuple


Le patrimoine culturel dans ses différentes composantes matérielles et immatérielles ; archéologiques, historiques, architecturales ethnographiques et artistiques, est de plus en plus reconnu de nos jours comme un important levier de développement culturel, social et économique pour les populations qui acquièrent la capacité de le préserver et de le valoriser à leurs profits.


A cet égard, les politiques menées dans les pays, les régions ou les villes qui ont réussi à tirer profit de leur patrimoine culturel, pour accroitre leurs ressources économiques, élargir les opportunités d’investissements, créer davantage d’emplois tout en améliorant le cadre et le niveau de vie de leurs populations peuvent servir comme autant d’exemples édifiants desquels, la Tunisie pourrait mieux s’inspirer, pour l’établissement d’une stratégie nationale de valorisation de nos ressources patrimoniale qui puisse mobiliser avec l’Etat, l’ensemble des acteurs culturels, économiques et sociaux, dont notamment , les collectivités locales et régionales, les operateurs privés et les corps de métiers, sans négliger le rôle actif que pourraient jouer les organismes représentatifs de la société civile et les citoyens dans leur ensemble.


En Tunisie, les potentialités du patrimoine culturel en tant que levier de développement, source de créativité, de création de richesses et d’emplois sont considérables, néanmoins, elles demeurent le plus souvent sous-exploitées. L’implication du secteur privé et des tissus associatifs encore timide, et bien en deçà de ce qu’elle devrait être.

Quant à La législation en vigueur en matière d’incitation à l’investissement ou au mécénat dans le domaine du patrimoine culturel, elle demande à être révisée dans le sens d’un allégement des risques et d’une plus grande motivation des opérateurs.


Par ailleurs, notre politique touristique, basée jusqu’aujourd’hui essentiellement sur le tourisme balnéaire est appelée à réserver dans ses stratégies et plans de développement au tourisme culturel, la place qui lui sied, faute de quoi, la diversification du produit touristique tunisien ne serait que limitée et peu productive.


Afin d’enrichir le débat autour de ces différentes questions, l’association TOURATH a initié ce colloque. Elle l’a fait en collaboration avec les partenaires : Le Ministère Tunisien de la culture, le Ministère Français de la culture, l’UNESCO, l’association lien d’amitié France-Tunisie de Saint Etienne, l’UTICA et le MEDEF.

 

Présentation de l’Association
L’Association Tunisienne pour la Sauvegarde des Musées et des Sites Archéologiques « TOURATH » est une jeune association créée en septembre 2010, qui considère que la sauvegarde et la protection du patrimoine, est l’affaire de nous tous, citoyens tunisiens et gouvernement. C’est un héritage que nous avons reçu du passé et qu’il est de notre devoir de transmettre aux générations futures. Nous considérons que c’est également un enjeu économique et un vecteur de développement important permettant aux pays et régions d’asseoir leur dimension historique et culturelle. C’est pour cette raison que nous travaillons au rapprochement de l’économie et de la culture. Ainsi, notre association regroupe des hommes d’affaires, des universitaires, des hommes de culture, des architectes spécialistes du patrimoine et plusieurs autres compétences.


L’idée de créer cette association est née suite à des échanges et au vu d’expériences menées par des amis en Europe du Sud et surtout à travers l’Agence de Co-développement Franco-Tunisienne (ACFT) basée à Nice. L’ACTFT a commencé à travailler en Tunisie, pour contribuer à la restauration du musée Dar Ben Abdallah à la médina de Tunis avec des financements de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Ceci a encouragé l’association Tourath à multiplier d’efforts pour sauvegarder et mettre en valeur notre patrimoine.


La Tunisie ne dispose pas de ressources naturelles très importantes comme c’est le cas pour ses voisins. Toutefois, c’est un pays doté d’une histoire extrêmement riche, c’est un véritable musée à ciel ouvert qui couvre 3.000 ans d’histoire. Il compte d’innombrables sites archéologiques, architecturaux et culturels d’une très grande valeur dont plusieurs sont classés dans le patrimoine mondial par l’UNESCO. Mais qui, faute de moyens, ne sont pas suffisamment mis en valeur, ni suffisamment exploités. Le problème essentiel qui se pose, est que le patrimoine est une richesse qui s’entretient sur le long terme. En effet, il ne suffit pas de restaurer un monument une seule fois, les frais de maintenance sont aussi coûteux. De surcroît, il est aberrant qu’on ne puisse pas trouver à côté de sites historiques importants des lieux où les visiteurs puissent se loger, se restaurer et se distraire tout en enrichissant leurs connaissances. C’est là aussi, un des points qu’il faudra développer pour rendre notre patrimoine attractif.


L’association Tourath considère que l’entreprise est une dimension essentielle de la culture de la nation, et ambitionne d’associer le monde de l’entreprise aux questions de sauvegarde du patrimoine.


Première initiative en son genre en Tunisie, Tourath aura particulièrement pour objectif, le rapprochement des entreprises du patrimoine afin de préserver et de sauvegarder ce dernier et afin de développer la culture de l’entreprise citoyenne. Elle espére aussi participer activement à transmettre aux jeunes le goût du patrimoine en agissant pour réduire les inégalités de leur accès aux différents milieux et catégories sociales à la culture.

Notre Patrimoine doit être accessible à tous, en particulier aux enfants issus de milieux défavorisés. A travers le mécénat, Tourath envisage de financer des excursions sur des sites à travers tout le territoire dans le but de permettre aux jeunes tunisiens de mieux connaître et d’apprécier leur pays et leur patrimoine. Ceci permettra aux enseignants de donner des cours d’histoire vivants et uniques qui seront à jamais gravés dans la mémoire des jeunes.

Afin d’encourager la créativité, Tourath compte mettre en place un prix pour le meilleur projet lié au patrimoine. Pour atteindre cet objectif, TOURATH se base sur deux idées de force : le mécénat et la mise en place de projets socio-économico culturels-touristiques. Parmi les activités de Tourath, l’organisation de sorties organisées avec d’autres associations et la création de classes patrimoine au profit des écoles.


Activités de l’association TOURATH patrimoine :
Le 28 octobre 2010, organisation d’un premier colloque international sur le mécénat culturel et le patrimoine en Tunisie, en collaboration avec l’ACFT, sous l’égide des Ministères tunisiens de la Culture et de la Sauvegarde du Patrimoine et de la Formation Professionnelle et de l’Emploi, et avec le soutien des Ministères tunisiens du Commerce et de l’Artisanat et du Tourisme, des Ministères français de la Culture et de la Communication, de l’Immigration, de l’Intégration, de l’Identité nationale et du Développement solidaire, avec la participation du MEDEF de France, de l’UTICA de Tunisie, et plusieurs autres partenaires des pays du bassin méditerranéen et des pays frères.



  • Janvier 2011 : publication d’un numéro hors série dans la revue Archibat sur le colloque international sur le mécénat culturel.


  • Février 2011 : réflexion sur le nouveau concept de Tourath « les villages touristiques et culturels »Mars 2011 : nous avons présenté le nouveau concept accompagné d’une ébauche du projet à Sbeitla,


  • Avril 2011 : visite de l’association à Sbeitla, Le Kef, Kerkouane, Sfax et Utique et la proposition aux différents ministères de créer une commission interministérielle de réflexion, qui regrouperait des représentants de l’État et du secteur privé pour étudier l’opportunité du nouveau concept de TOURATH.


  • Mai 2011 : organisation de plusieurs réunions avec des cabinets d’études en vue de travailler sur le concept de VTC de TOURATH.


  • Juin 2011 : prise de contact avec les différents services culturels des ambassades, pour étudier les possibilités de coopération avec les pays de la méditerranée, début de constitution d’un fond de documentation pour l’étude du concept TOURATH,et la mise en place d’un partenariat entre TOURATH et des entreprises.

Cliquez-ici pour télécharger le programme.

 








 






 


 




 


 







 






Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *