fbpx
LOADING

Type to search

Colloque : Le Belvédère, un patrimoine à classer

Share



L’Association des Amis du Belvédère a organisé le 20 – 21 mai, deux journées consacrées au débat public sur la situation du parc du Belvédère. Les participants au colloque pour le Classement du Parc du Belvédère ont mené un débat fructueux qui a abouti à l’adoption de la déclaration suivante

Constatant la menace réelle qui pèse sur le Parc du Belvédère, œuvre de l’homme et de la nature, due à des facteurs endogènes et exogènes.
Considérant que l’atteinte à l’intégrité de ce patrimoine est préjudiciable au paysage urbain et à l’équilibre de l’écosystème et sa résilience.
Considérant que le Parc du Belvédère s’inscrit dans la mémoire collective des tunisiens et doit être légué aux générations futures.
Rappelant le fait que la protection et la mise en valeur de ce bien naturel et culturel sont une nécessité d’intérêt général à l’échelle nationale voire internationale.
Considérant que la gouvernance locale repose sur la coordination de plusieurs acteurs (intervenants) afin d’élaborer conjointement des propositions et fixer des priorités.


Les participants au Colloque pour le Classement du Parc du Belvédère en tant que Patrimoine Culturel tenu au siège de l’hôtel de ville de Tunis à la Kasbah du 20 au 21 Mai 2013 déclarent que :



  1. L’accélération du processus de Classement du Parc du Belvédère en tant que Site Culturel, tel qu’énoncé par le code du patrimoine tunisien (article 2) est une priorité.


  2. La création d’un comité de pilotage du classement du Belvédère est impérative.


  3. L’ouverture d’un débat public pour concrétiser la participation citoyenne et rendre effective la gouvernance locale est une obligation.


  4. L’élaboration d’un dossier présentant les arguments et les objectifs du classement du parc est une nécessité, les actes du colloque constituent des documents de base.


  5. La conception d’un plan de protection et de mise en valeur en concertation avec les parties prenantes est une exigence.


  6. L’élaboration d’une stratégie de communication et de promotion du processus de classement auprès des citoyens est incontournable.


  7. Afin de mener à terme le projet de classement, de protection et de mise en valeur dans des délais raisonnables, l’AAB s’engage à assurer la coordination et le suivi du projet tant à titre de représentante de la partie civile et des citoyens qu’à titre d’expert pluridisciplinaire, le cas échéant elle pourrait solliciter de la Municipalité de Tunis la mission de maitre d’ouvrage délégué.


  8. Dans sa démarche, l’AAB doit procéder par étapes :



    1. La délimitation du site en vue de sa protection d’urgence par arrêté du Ministère de la Culture et de Protection du Patrimoine conformément à l’article 7 du Code du Patrimoine.


    2. L’élaboration d’un dossier en vue du classement du site sur la liste des sites culturels tel que prévu par l’article 8 du Code du Patrimoine.


    3. L’élaboration d’un Plan de Protection et Mise en Valeur ( PPVM) dans un délais ne dépassant pas les cinq années après la promulgation du décret de promulgation étant bien entendu que le site classé ne peut faire l’objet d’aucune intervention avant la parution du PPVM.













 

















Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *