fbpx
LOADING

Type to search

Dar Hi : Un des plus beaux hôtels de Nefta ferme ses portes et licencie son personnel

Share



Dar Hi, un hôtel de charme ouvert à Nefta en décembre 2010, et une des plus belles unités hôtelières de la région, vient d’annoncer qu’il ferme ses portes, licencie son personnel et met en veilleuse sa société et ce à partir d’aujourd’hui lundi 1er juillet 2013.
La direction de l’hôtel indique se sentir abandonnée par les pouvoirs publics.


«Nous remarquons aussi avec regret que nos partenaires locaux, banquiers, ministère du Tourisme et les autres administrations (Steg, Sonède, CNSS, etc) ne nous simplifient pas vraiment la tâche depuis 3 ans», expliquent Patrick El Ouarghi et Philippe Chapelet dan un communiqué rendu public lundi 1er juillet 2013.


Employant une quinzaine de personnes, Dar Hi fait vivre un nombre important de familles, d’artisans, de fournisseurs, de professionnels du tourisme de Nefta et de sa région.

Il est devenu un symbole et un exemple du renouveau du tourisme tunisien


Il se trouve cependant que l’hôtel traine quelques impayés et subit, depuis un temps, la pression de la Steg. « Une pression qui devient intolérable et insupportable pour une exploitation sereine de notre établissement», expliquent les directeurs.


«Certes, nous avons un retard de paiement avec la STEG comme la plupart des sociétés en Tunisie. Conscient de ce problème, nous avons établi un échéancier que nous essayons de respecter même si cela n’est pas toujours possible.
Nous ne pouvons et ne voulons plus subir de chantage de la part de la STEG qui nous menace de coupure depuis des mois et qui a mis sa menace à exécution à 2 reprises alors même que des clients étrangers et souvent de prestige étaient dans notre hôtel. Cela est intolérable !»


Mais si Dar Hi traine des impayés, il a également des sommes dues auprès des autorités, comme le rappellent MM. El Ouarghi et Chapelet.
«Nous tenons à signaler que nos difficultés viennent aussi du fait que l’Etat tunisien doit nous verser une somme d’argent considérable (subvention, ontt, TVA), et ceci depuis l’ouverture en décembre 2010. Il est donc d’autant plus étonnant que nous ayons à subir ce genre d’ultimatum de la part d’une entreprise qui relève de l’Etat.»
Autant de difficultés qui ont poussé la direction à renoncer et à fermer ses portes, en prenant soin de signaler qu’elle se sent abandonnée par les autorités.

Source : businessnews

 








 








 















Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *