fbpx
LOADING

Type to search

Fahmi Chaâbane, président de la CCSNP et 2ème vice-président de la FNB-UTICA«La main-d’œuvre est rare dans l’isolation !»

Share



Fahmi Chaâbane parle au nom des promoteurs immobiliers quand il s’adresse aux autorités publiques pour qu’elles encouragent les jeunes à rejoindre les centres de formation, et pas seulement en isolation, car, selon lui, nous manquons d’électriciens, de soudeurs, de maçons…

DÈS que nous lui parlons de formation dans le domaine de l’isolation, il démarre au quart de tour, car le sujet est apparemment cher à Fahmi Chaâbane, président de la Chambre syndicale nationale des promoteurs immobiliers (CSNPI-Utica) et 2èmevice-président de la Fédération nationale du bâtiment (FNB-Utica). ‘’En matière d’isolation thermique et phonique, la formation manque cruellement, alors qu’il y a des entreprises qui s’efforcent de travailler dans les règles de l’art, mais elles se heurtent au problème capital de la formation. Nous voulons plus de techniciens ; c’est la revendication la plus naturelle quand on sait que si les produits en tous genres existent pour l’isolation, nous n’avons pas assez de professionnels’’, regrette-t-il.

Les normes existent
En matière de normalisation, Chaâbane nous assure que celle-ci existe et que tous les professionnels du secteur le savent, mais il estime que l’application par les promoteurs n’est pas suffisante. Et, revenant encore une fois à la formation, il insiste sur le fait que la main-d’œuvre intervient pour beaucoup dans tous les rouages de cette profession. Il nous cite l’exemple courant des interventions ultérieures, où les choses peuvent aller mal si l’application n’est pas faite de manière professionnelle.

De plus, il faut bien reconnaître que l’application des normes fait parfois défaut de la part de certains promoteurs… !’’
D’autre part, le président de la Chambre syndicale nationale des promoteurs immobiliers nous assure que l’isolation est exigée en standard lors de l’établissement des plans, attestant: ‘’C’est la loi qui le stipule clairement depuis 7 ou 8 ans et, en vérité, il est impossible d’avoir le permis de construire sans satisfaire au volet maîtrise d’énergie. De ce point de vue, notre réglementation est au diapason de ce qui se passe dans les pays développés.’’

En définitive, évoquant les problèmes des professionnels de l’isolation, Chaâbane revient à ce qui semble être un cheval de bataille pour cette portion du secteur de la promotion immobilière : ‘’Les problèmes majeurs du secteur se situent essentiellement du côté de la main-d’œuvre spécialisée et le problème est récurrent partout dans les sous-groupes du secteur du bâtiment, pas seulement en isolation. Nous manquons ainsi d’électriciens, de soudeurs, de maçons… Et nous voudrions que l’Etat trouve les moyens d’encourager les jeunes à rejoindre les centres de formation qui existent un peu partout en Tunisie. C’est un domaine qui est très fortement employeur mais qui, malheureusement, ne semble avoir que très peu d’attractivité pour les jeunes.’’

Source : La Presse







Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *