fbpx
LOADING

Type to search

Kairouan — Grande MosquéeUn supplément d’expertise

Share



Le recours à des experts mondiaux pour superviser l’état de la mosquée, avec des moyens techniques et scientifiques modernes, est impératif
Edifiée par Okba Ibn Nafaa en l’an 50 de l’hégire, la Grande Mosquée est la plus importante de l’architecture aghlabide. Elle n’est pas uniquement le type de mosquée africain, mais elle représente le plus grand musée de chapiteaux byzantins et romains.

Et le visiteur ne peut qu’admirer les plus complètes collections de céramique à reflets métalliques ornant le dessus du mihrab. Quant à la chaire en bois sculptée, la plus ancienne du monde arabo-musulman, elle reflète tout le génie du savoir-faire de l’artisan sculpteur. Avec ses splendides portes en cèdre du Liban, la salle de prière est envoûtante avec ses 17 nefs, ses 8 travées et une forêt de colonnes de marbre. La couverture du plafond est faite en bois peint et sculpté et a fait l’objet de plusieurs réfections à travers les âges.

En ce qui concerne les terrasses qui couvrent une superficie de 4.000 m², on a procédé dans les années 60 à des actions de restauration avec des dalles en béton armé sans tenir compte de la spécificité de l’architecture traditionnelle des mosquées ; ce qui a causé, au fil des décennies, une surcharge sur les colonnades intérieures et a engendré des infiltrations d’eau de pluie au niveau des joints de dilatation de ces dalles.

Or, on aurait dû restaurer les terrasses conformément aux traditions des matériaux utilisés, à savoir de la boiserie et des solives en bois, ce qui aurait pu alléger le fardeau sur les chapiteaux.
Et au fil des années, on a constaté ( surtout depuis deux ans ) des fissures au niveau des colonnes des chapiteaux, des arcades et des murailles externes.

Pour M. Hedhi Lahmar, architecte à l’INP, ces fissures sont dues à plusieurs facteurs dont le poids des dalles, les fouilles en 2008 pour l’encastrement de la tuyauterie de la climatisation ( projet abandonné par la suite ), la circulation véhiculaire très dense autour de la Grande Mosquée ainsi que les importants surplus d’eaux usées du quartier El Khadhraouine qui envahissent à chaque pluie cet édifice religieux : «En outre, il n’y a pas eu depuis 1985 une opération d’envergure de restauration à part des actions de réfection plutôt légères entreprises, d’une façon périodique par les agents de l’INP», ajoute M. Lahmar.
Lors de sa dernière visite à Kairouan, M. Adnen Louhichi, directeur général de l’INP a estimé nécessaire le recours à des experts mondiaux pour superviser l’état du bâti avec des moyens techniques et scientifiques très modernes, ce qui permettra de sauvegarder la mosquée Okba.

Madame Sahir Ben Garwya, architecte à l’INP, nous précise dans ce contexte que la Grande Mosquée est en bon état de conservation, notamment en ce qui concerne les structures importantes ( fondation, murs et éléments de support ) :
«Certains désordres tels que la concentration de la charge sur les arcs et les impostes se manifestant par des fissures, ils ne posent actuellement aucun problème puisque le processus est stable depuis 1986 comme le démontrent les témoins en plâtre. Ce constat confirme que la dilatation de la dalle en béton n’est pas la cause de ce désordre. Il est donc inutile de songer à une intervention touchant le renouvellement du plancher de la salle de prière».

Quelles solutions ?

Pour Madame Ben Garwya, l’intervention dans la Grande Mosquée doit concerner la réfection de l’enduit de certaines parties du mur sud-est de la salle de prière, la consolidation des contreforts hafsides, le colmatage des fissures apparentes au niveau de la coupole du minaret, le remplacement des briques altérées des pavements extérieurs, la réfection des gouttières des gargouilles, le brossage des croûtes noires et du lichen, tout en refaisant la couche d’étanchéité des terrasses ainsi que les joints des assises en brique et en pierre des murs extérieurs, des merlons du minaret et du mur du fond de la galerie..»







Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *