fbpx
LOADING

Type to search

La Banque de l’Habitat et les perspectives de la promotion immobilièrePromoteurs, investisseurs, à vos marques !…

Share



Lorsque la Banque de l’Habitat s’ouvre à ses partenaires, cela ne pourrait être que bénéfique
Théoriquement, la Banque de l’Habitat (BH) serait le spécialiste par excellence du préfinancement immobilier. Elle met toute son expérience et son savoir-faire pour aider à concrétiser aussi bien les rêves des particuliers que des professionnels. C’est dans cet objectif qu’elle a organisé hier, à la banlieue nord de Tunis, une rencontre avec les professionnels du secteur du bâtiment pour débattre de leurs problèmes et leur permettre de coopérer ensemble dans les meilleures conditions.

Ce rendez-vous, qui a été tenu à l’occasion des préparatifs du quarantième anniversaire de la Banque, a permis aux responsables de présenter les réalisations de l’entreprise, tout en restant à l’écoute de ses partenaires.
La BH intervient pour promouvoir les crédits commerciaux et concourir au développement, à la promotion et au financement de l’habitat à tous les niveaux, notamment pour l’acquisition, la construction, l’extension, l’amélioration, la rénovation de logements anciens et nouveaux, l’aménagement des terrains à usage d’habitation ainsi que l’octroi de crédits complémentaires et directs. La BH a étendu ses financements à l’ensemble des secteurs économiques afin de consolider ses assises financières et faire face à ses besoins en ressources.

M. Ahmed Régiba, président-directeur général de la BH, assure que « sans l’aide de ses partenaires, la Banque n’aurait jamais pu avoir la place quelle occupe actuellement dans le secteur financier et plus particulièrement dans le financement de l’habitat en Tunisie ». Il ajoute que se secteur reste d’une importance majeure dans le développement économique et sociale du pays, car il permet de rehausser le niveau de vie du Tunisiens et de lui assurer une qualité de vie décente. En quelques chiffres, M. Regiba présente le secteur de l’immobilier en Tunisie. Ce dernier assure un chiffre d’affaires de 5 milliards de dinars, soit, selon l’Institut national de la consommation (INC), 12,6 % du PIB. C’est aussi un secteur qui représente 23,5 % du total des investissements, emploie 40 mille personnes. D’après l’Institut national de la statistique, 79,2 % des Tunisiens seraient propriétaires en 2009, contre 77,4 % cinq années auparavant. Il est également intervenu pour dénombrer les champs d’intervention de la Banque, ses réalisations entre 1989 et 2013, ainsi que les facilitations qui seront prises en faveur du secteur de la promotion immobilière.

De son côté, M. Fehmi Chaâbane, président de la Chambre syndicale des promoteurs immobiliers, a mis l’accent sur les différentes actions de la Chambre pour promouvoir le secteur comme la participation régulière aux salons à l’étranger, l’encouragement des Tunisiens résidant à l’étranger à acquérir un logement en Tunisie. Il a aussi indiqué que la Chambre est toujours ouverte aux expériences d’autres pays dans le domaine pour améliorer son rendement. « Nous avons continuellement été en contact avec la BH pour essayer de résoudre certains problèmes tels que l’augmentation des coûts de construction ou encore la lenteur des procédures qui plongent le secteur dans des difficultés. Nous avons également discuté, à plusieurs reprises, les possibilités de diminution des délais et la réduction des procédures au profit des promoteurs ». Il a rappelé par ailleurs que la dynamique du secteur immobilier serait toujours un baromètre de la bonne santé d’une économie.

Rééquilibrer les projets entre les régions

M. Nejib Snoussi, directeur général de l’habitat au ministère de l’Equipement, a, quant à lui, présenté des chiffres sur le secteur de la promotion immobilière en Tunisie et a indiqué qu’en 2013, il existait 2.600 promoteurs agréés et seulement 30 % d’entre eux sont en exercice. Le nombre de projets immobiliers s’est élevé en 2010 à 14.200 contre 6.000 en 2011, 8.670 en 2012 et 8.460 en 2013. Pour ce qui est de la répartition des projets, M. Snoussi a fait savoir que 62 % sont dans le Grand-Tunis, 19 % dans la région de Sousse, Monastir et Sfax, alors que Zaghouan, Bizerte et Nabeul ne bénéficient que de 16 %. Il a précisé, d’autre part, que «les projets sont en grande partie proposés pour le haut standing alors que notre objectif serait de les rééquilibrer entre les différentes régions du pays et de penser davantage aux logements sociaux ».
Lors des débats, les avis étaient partagés entre appréciation de la qualité des services de la BH et mécontentement, ce qui a réjoui les responsables de la Banque. «Notre présence ici est de vous écouter pour mieux cerner vos demandes et nous améliorer», certifient-ils.

Source : La Presse







Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *