fbpx
LOADING

Type to search

La Villa BA chatoiement lumineux

Share

Cette villa, à l’architecture épurée, cache deux contraintes de taille à l’origine de sa conception. Un terrain rectangulaire présentant une façade d’à peine 16 m de large et une partie de la structure déjà existante est inachevée. Fort de sa complicité avec ses commanditaires, l’architecte a su s’appuyer sur ses deux difficultés majeures pour produire un projet moderniste ancré dans son environnement.

Située à la Soukra la villa BA est implantée sur un terrain rectangulaire de 840 m2, long de 52,50 m et large de 16 m. Sa surface construite est de 445 m2. Conçue dans une symbiose entre l’architecte et ses clients, cette villa reflète une rare complicité. Passionné et immergé dans l’art et la culture, le couple commanditaire s’est adressé à l’agence après un parcours qui les avait laissés insatisfaits. Ils tenaient à ce que leur maison soit à leur image et corresponde à leur mode de vie moderne et leur vie sociale particulièrement riche,ils désiraient unintérieur chaleureux et ouvert, à l’architecture contemporaine.
Leur premier parcours les avait conduits à édifier une première structure dans laquelle ils n’arrivaient pas se projeter mais dont ils ne voulaient pas se défaire pour des raisons que l’on peut comprendre.
En plus de cette difficulté, le terrain présentait une seconde contrainte. La parcelle, très profonde, possédait très peu de façade sur rue (16 m). Le défi était de taille et les termes de la commande exigeants. Le challenge consistait à concevoir des espaces ouverts sur eux-mêmes et sur le jardin, compte tenu d’une structure en longueur et d’un programme de vie relativement chargé d’une famille, avec deux enfants, qui aimait recevoir des amis.
Pour relever le défi, l’architecte a mis en œuvre plusieurs dispositifs architecturaux ingénieux. Un parcours d’entrée très élaboré lui a permis de différer l’entrée et de la mener jusqu’au milieu de la maison. Pour minimiser la circulation, il a proposé des espaces de vie traversant et un escalier droit ouvert menant au premier étage, il a ouvert les espaces salons vers un grand jardin au fond de la parcelle.

Un parcours latéral animé d’un plan d’eau décale l’entrée vers le cœur de la maison. L’aménagement de l’entrée principale sur le côté divise le rez-de-chaussée en deux parties, les services et les lieux de vie réservés à la famille d’un côté et les espaces de réception de l’autre. Ainsi, une cuisine familiale avec un espace repas attenant sont situés en front de parcelle du côté de la rue, alors que les espaces de vie et de réception, comprenant un bar,une salle à manger et un salon, sont largement ouverts sur la piscine et le jardin qui occupent le fond de la parcelle. Ces deux parties sont distribuées par le hall d’entrée lui-même ouvert sur un jardin minimaliste agrémenté d’un olivier.
Toute une scénographie paysagère accompagne le parcours d’entrée et souligne la conception architecturale. Le jardin à l’entrée soigneusement aménagé dans une forme puriste annonce déjà la facture contemporaine du parcours conduisant au porche d’entrée. Ce parcours se matérialise par chemin fait de pas en kadhel surplombant un plan d’eau. L’espace est mis en valeur par une scénographie lumineuse étudiée. Faisant face à l’entrée, une large ouverture laisse apparaitre l’olivier planté qui annonce par son symbolisme l’âme des propriétaires et l’esprit de la maison.
La circulation réduite à son minimum au moyen d’un escalier suspendu accroché à un mur revêtu d’une composition de khadhel tunisien, longe l’espace bar et annonce la salle à manger et le salon totalement ouverts vers le jardin et la piscine. L’espace salon est caractérisé par son volume en double hauteur et sa magnifique cheminée design qui se retrouve en avant de la piscine. Le salon d’étage en mezzanine participe au dynamisme de cet espace et met l’accent sur l’ouverture de la maison vers son jardin. L’escalier mène vers les espaces privés de la famille composés de trois chambres, d’une salle de bain et d’une suite familiale ouverte sur la piscine.
Le mélange entre bois et khadhel renforce la chaleur des espaces. Le mobilier contemporain et design, les tableaux de maitre, choisis par le propriétaire et les différents détails d’agencements et l’éclairage conçus par l’agence, subliment l’espace et lui donnent un charme supplémentaire.

Article paru dans Archibat n°36 – Novembre 2015

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *