fbpx

La villa K à Soukra
Une architecture fluide et baignée de lumière

Architecte ENAU depuis 2007, Sahbi Ben Salah, riche de son expérience en Suisse puis en Tunisie, a toujours aimé relever les défis. La villa K en est incontestablement l’un d’entre eux.

Lors de notre visite de la villa K, on s’arrête tout d’abord devant la justesse de ses volumes et le contraste des revêtements. Elle arbore sans conteste un vocabulaire architectural moderne et fort. La façade principale présente peu d’ouvertures préservant ainsi les surprises à l’intérieur. Le volume en porte à faux, et son habillage en bois réalisé par Technobat domine cette façade. Tournée vers la piscine à débordement, les pièces principales tel que le salon en double hauteur limité par une baie vitrée installée par l’entreprise MAS où trône une cheminée Focus posée par Domotika, le séjour intimiste ou la cuisine agencée par Shmit, dans les finitions fortes que sont le noir et le bois, sont baignées de lumière tout au long de la journée grâce à de larges ouvertures.

Ces baies vitrées de part et d’autre de l’espace de vie, ainsi que la végétation intérieure assurent une continuité visuelle et un éclairage naturel harmonieux. Elles donnent ainsi sur un espace extérieur aménagé en terrasses en bois exotique faisant écho aux volumes en porte-à-faux en bardage de même nature et en banquettes et allées en béton ciré. L’étude paysagère réalisée en collaboration avec Déco Verte, a permis d’offrir un écrin végétal des plus agréables et de mettre en valeur des matériaux d’exception.

Dans l’axe de la porte d’entrée, un sublime olivier nous accueille dans un jardin d’intérieur exotique, véritable atout de cette maison, tout en permettant un accès progressif au salon. Autre atout de taille, les escaliers en bois suspendus et sans contre marche, qui sont accolés à une baie vitrée en double hauteur, permettant encore une fois à la lumière de pénétrer. 

Cette baie vitrée fait écho à celle du salon, située pile en face et assure ainsi une continuité visuelle et des perspectives dégagées.

La lumière artificielle a été également conçue avec un grand soin. En collaboration avec Flua, les éclairages intérieurs ont été étudiés afin de créer des ambiances différentes et modulables selon le besoin des usagers.  Les éclairages extérieurs, quant à eux, ont permis de mettre en valeur les volumes de la villa.

Surplombant le salon, une passerelle donne accès, d’un côté à la suite des parents et de l’autre, à celles des enfants. Le mobilier, aux lignes pures et aux couleurs sobres vient se poser naturellement dans ces grands volumes.

La Villa K, avec ses contrastes, ses volumes, ses jeux d’ombres et lumières et son écrin végétal s’inscrit dans une démarche claire et ouvre le champ des possibles à une architecture contemporaine et sobre en Tunisie.

Photos : Achref Khayat

On vous met l’article paru dans Archibat numéro 53 (décembre 2021) en accès libre… Abonnez-vous pour lire le reste du numéro !

error: Content is protected !!
Retour haut de page