fbpx
LOADING

Type to search

L’Architecture durable pour la sauvegarde de l’environnement

Share



Une conférence au titre des plus évocateurs : « Introduction à l’architecture durable » qui invite à la découverte de cette ‘architecture’ qui œuvre pour la sauvegarde de l’environnement.
C’est entouré des étudiants de l’Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme que l’architecte de renom Daniele Menichini a donné une conférence dans le grand amphithéâtre de l’école. Ce directeur de l’Ordre des Architectes de Livourne a placé son allocution sous le thème de l’architecture durable. Il s’avère en réalité que ce sujet vient comme une réponse de Daniele Menichini à la problématique de l’intitulé de la conférence : « quel avenir pour l’architecture ? ».

Qu’est-ce que l’architecture durable ?  
Avant de développer plus en détails les différentes formes que prend l’architecture durable et plus généralement encore à quoi se réfère cette notion, D. Menichini a dans un premier temps tenu à expliciter ce qu’est l’architecture responsable. Ainsi, l’architecture responsable s’engage à relever des défis énergétiques et environnementaux. Elle se compose de la bio-architecture, de l’architecture bioclimatique et enfin de l’architecture durable.
Comme son nom l’indique l’architecture durable vise à adopter une démarche de développement durable : elle tend à protéger au plus les ressources naturelles lors de la construction d’un espace. Daniele Menichini soulignera notamment que l’architecture durable « concerne autant des rénovations urbaines que des constructions nouvelles ». Que ce soit pour l’un ou pour l’autre des bâtiments une démarche particulière doit être minutieusement suivie pour que la construction soit labélisée. C’est en effet ce que Daniele Menichini a souligné en disant que « l’architecture durable est certifiée par un protocole, par des standards». Des logiciels tels que B.I.M (building information modeling) peuvent alors être utilisés pour prendre en charge toutes les données au cours de la construction et faciliter le travail par cette «planification intégrée» pour citer D. Manichini afin de s’assurer de répondre aux critères des labels.

Les objectifs de l’architecture durable
L’objectif de cette discipline est de diminuer au plus l’action néfaste de l’homme sur l’environnement que ce soit avant, pendant et après la construction d’un espace. D. Menichini exposera d’ailleurs les différentes questions auxquelles l’architecture durable doit répondre : « où trouver la matière ? Comment la transporter ? » ou encore « une fois détruit quel est l’avenir d’un bâtiment ? » C’est à ces questions et à bien d’autres encore que l’architecte devra répondre en s’assurant que cette réponse sauvegarde au maximum le patrimoine naturel. C’est dans cette optique que l’énergie consommée est diminuée au plus alors que l’énergie produite est maximisée. Dans le ReGen Village (Danemark) D. Menichini a mis sur pied un système des plaques photovoltaïques, de réutilisation des eaux utilisées et de récupérations des eaux de pluie pour produire sa propre agriculture et sa propre énergie.        

L’architecture durable : une philosophie
Cette conférence sonne comme un écho aux nombreuses discussions qui portent sur la sauvegarde du patrimoine naturel. Il est sans rappeler en effet que du 7 au 18 novembre 2016 se tient la COP22 qui se déroule cette année à Marrakech et dont l’objectif est de réunir des chefs de gouvernement et d’Etat autour de questions d’ordre environnementales. Mais il ne faudrait pas s’y tromper, si pour Daniele Menichini la question de la sauvegarde de l’environnement est essentielle c’est plus pour des raisons éthiques et philosophiques que pour suivre cette actuelle mouvance qui veut qu’après des siècles passés à investir le potentiel naturel on décide enfin d’y prendre soin. En effet ce directeur d’un studio d’architecture qui porte son nom a insisté sur l’idée que « l’architecture durable est une philosophie et une façon de concevoir les choses et non une mode que nous suivons ». Dans l’optique de l’architecture durable il est effectivement du devoir de l’architecte d’utiliser les ressources de façon consciencieuse.







Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *