fbpx
LOADING

Type to search

Le Goethe Institut devient un « Kulturelabor »

Share



Après avoir été scindé durant neuf ans entre Lafayette et le Lac 1, le Goethe Insitut reprend racine à la Place d’Afrique, dans la magnifique villa où habitait l’ambassadeur d’Allemagne dans les années 1990.
C’est dans une des nouvelles salles au style épuré, que les médias sont accueillis aujourd’hui pour la conférence de presse donnée par Christiane Bohrer, la directrice du Goethe Institut et Amel Fantar la directrice du département de langue. Les différents projets de l’institut nous sont présentés, et ils se révèlent principalement culturels.

En effet, le Goethe profite de ce nouveau souffle pour s’imposer en tant que laboratoire culturel (Kuturelabor) dont la ligne directrice serait la sensibilisation à de nouvelles formes d’art et d’expérimentations artistiques. L’institut invite les artistes, les membres de la scène culturelle et ainsi que toutes les personnes intéressées à faire du Goethe leur nouveau repaire.
Le samedi 12 septembre aura lieu la soirée de réouverture de l’institut
qui par la même occasion, inaugurera un nouveau projet qui reflète
parfaitement cette nouvelle vision de laboratoire culturel. « Flux
Lumineux » est le projet phare, projet de mapping qui consistera à
projeter du texte à l’aide de la lumière. Il sera réalisé par Detlef
Hartung et George Trenz, deux professionnels en installations
lumineuses.
Il sera aussi possible de voir l’exposition de jeunes
artistes allemands et tunisiens, sortis du programme de management
culturel (Kulturakademie) du Goethe. Combiner art et lumière permet de
sensibiliser les artistes et curieux, à l’importance de la lumière dans
tout type d’art.

En plus de cet événement unique, le Goethe Institut compte programmer
« les jeudis du cinéma allemand », des projections de films qui se
dérouleront entre la maison de culture Ibn Rachiq et le CinéMadart
chaque jeudis à 19h.
Il y’en aura pour tous les goûts : des
classiques datant de 1927-1929, des plus récents 2014-2015 et les coups
de cœurs du public tels que Good Bye Lenin ! de Wolfgang Becker ou
encore La Vie des Autres de Florian Henckel von Donnersmark.
En
plus de cela, auront lieu trois master class dirigées par Ikbal Zalila
qui consisteront à 45 minutes d’analyse de films, ainsi que quelques
débats animés par des membres de la Fédération Tunisienne des Ciné-Club
(FTCC).

Le Goethe Institut promet une forte collaboration
artistique allemande et tunisienne, collaboration qui resserrera les
liens déjà forts entre les deux cultures. Cette nouvelle vision
culturelle permettra, on l’espère, la naissance d’une nouvelle scène et
de nouveaux mouvements artistiques en Tunisie. 







Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *