fbpx
LOADING

Type to search

Le Kef — PatrimoineLa fête du Bourzguène en grande pompe

Share



Expositions, randonnées et art culinaire au menu de la nouvelle édition.
L’Association de sauvegarde et de développement de la ville du Kef célèbre cette semaine (du 18 au 26) la traditionnelle fête du Bourzguène, communément appelée fête de Mayou, qui consacre la fin du printemps et annonce le début de la saison des moissons.

Même si, au demeurant, la récolte des céréales s’annonce fort maigre cette année du fait que plus de la moitié des emblavures a été perdue, l’évènement sera célébré en grande pompe, cette année, tant les organisateurs ont tenu à étoffer le programme d’activités diversifiées à même de donner de l’ampleur à la fête et d’en faire un rendez-vous culturel phare dans la région et dans le pays.

 

C’est dire à quel point l’on a tenu à faire valoir tous les produits du terroir et à les présenter dans un menu minutieusement concocté et intégrant tous les ingrédients propres à la grandeur du Kef.

L’innovation opérée cette année consiste à ouvrir le bal du cérémonial de la manifestation à la capitale, avec l’organisation d’une journée d’information sur le patrimoine culturel du Kef qui a été assortie, hier, de la dégustation du fameux plat typique de la région, à savoir le Bourzguène: du couscous préparé sous forme de couches séparées par des fruits secs et des dattes et le tout arrosé par une sauce onctueuse préparée à base de beurre de lait et de viande ovine qui garnira l’étage supérieur du mets, un vrai délice à consommer cependant avec modération tant le plat est copieux et riche en cholestérol (beurre, lait, viande, etc.).
A cela s’ajoute la salade romaine qui, nous dit-on, a comme principale vertu de nettoyer l’intestin et de le débarrasser des vers parasites.


Au-dela de cet aspect gastronomique, la fête de Mayou est une occasion propice pour faire connaître la grandeur du Kef, la richesse de son patrimoine naturel et archéologique et la splendeur de son décor naturel toujours fabuleux et somptueux, grâce à l’étendue des forêts de pin d’Alep et à la structure escarpée de nombre de ses montagnes qui surprennent par leur magnificence et l’éclat de la lumière que l’on remarque à pareille époque.


Il va sans dire que l’exposition consacrée à l’artisanat et aux produits du terroir, l’organisation d’une table ronde sur le traitement phytosanitaire (ou la phytothérapie) ainsi que les visites programmées au circuit touristique et la dégustation du fameux Bourzguène lors de la journée de clôture de la fête prévue le 26 mai constituent aussi d’autres points forts de l’évènement et suscitent un vif intérêt chez les visiteurs et la population de plus en plus en quête de bonheur et d’enthousiasme et surtout lassée par l’insécurité et les multiples dérapages qui ont envenimé la vie des Tunisiens, tranditionnellement calmes et non violents pourtant!

 








 






 




 

















Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *