fbpx
LOADING

Type to search

Le Patrimoine Architectural En Tunisie – Préservation et Exploitation

Share



La Tunisie dispose d’un grand nombre d’importants monuments architecturaux datant de plusieurs époques, qui sont encore relativement peu considérés par l’ensemble des experts, ainsi que par le grand public. Le pays s’efforce en même temps de distinguer fortement le secteur touristique qui contribue particulièrement à son succès économique et de définir aussi des offres attrayantes pour un public exigent sur le plan culturel.

Le ministre tunisien de la culture a exprimé en mars 2012 à la délégation gouvernementale allemande le désir de se faire conseiller dans le domaine de la restauration et l’exploitation du patrimoine architectural et culturel par des experts allemands dans les domaines de l’archéologie, de la conservation et restauration des monuments historiques, de l’architecture, de l’aménagement urbain et des paysages, de l’environnement, du management touristique, de la pédagogie muséale et des arts. Il en résultait le projet « le patrimoine architectural en Tunisie », dont la mise en œuvre a été confiée au Goethe-Institut.
Le projet a pour objectif de recommander aux autorités tunisiennes les mesures à prendre en vue de préserver le patrimoine architectural et de l’exploiter à des fins culturelles et éducatives.


La région autour de Chemtou, le Nord-Ouest riche en histoire, déjà actuellement des lieux abritant des projets de restauration tuniso-allemands, devraient constituer une région pilote pour le projet « le patrimoine architectural en Tunisie ». Elle abrite non seulement la carrière classée par l’UNESCO comme patrimoine culturel mondial, on trouve ici également des monuments allant de l’époque de l’antiquité jusqu’à la période coloniale, des antiquités de l’époque romaine et byzantine et une architecture tuniso-andalouse dans des états qui diffèrent énormément.

Un catalogue de mesures au profit des sites historiques de la région doit être élaboré dans les années 2012/2013 au sein de groupes de travail constitués d’experts tunisiens et allemands, qui fait état aussi bien des mesures archéologiques que des mesures relatives à l’exploitation en tant que centre de formation, un centre moderne de recherches pour les productions artistiques ou pour le tourisme culturel et qui prévoit l’intégration de l’environnement et la participation active de la société civile.


Les experts tunisiens ont lors d’un voyage destiné pour la recherche en Allemagne la possibilité de réaliser des échanges avec des experts allemands.

Le rôle du Goethe-Institut consiste à superviser et à diriger le processus d’élaboration des recommandations pour les actions à entreprendre, La mise en œuvre des mesures identifiées dans le cadre du projet incombe aux autorités tunisiennes compétentes et aux institutions ainsi qu’aux partenaires allemands dans les différents groupes spécialisés, elles doivent inviter les riverains, les employés dans le secteur touristique et les militants de l’environnement et de la culture à participer à l’instauration de nouveaux rapports avec le patrimoine historique et d’apporter leurs idées, leur espoir et leurs réserves.

La réalisation des mesures recommandées crée non seulement des emplois, même au-delà du besoin temporaire des projets de restauration : elle ouvre la voie pour un dialogue sur les différentes valeurs conçues en histoire, architecture, culture et art, et qui peut s’avérer fructueux pour la société civile.

 













 












 







Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *