fbpx
LOADING

Type to search

“Le pays proche”, un slogan revisité par les maisons d’hôtes de Tunisie …

Share



Le touriste a changé et le tourisme doit s’adapter. Même si le tourisme balnéaire dans notre pays a encore de beaux jours devant lui, même si l’hôtellerie classique avec les facilités et la gamme de services qu’elle propose reste le choix principal des voyageurs en mal de soleil et de plage, il ne faut pas négliger l’apport de ces petites unités “hospitalières” qui se sont développées dans pratiquement tous les gouvernorats du pays.

Bed & Breakfast, gîtes, maisons de charme ou maisons d’hôtes, quelle que soit l’appellation, l’esprit reste le même : accueillir des hôtes, seuls ou en famille ou de petits groupes chez soi moyennant une rétribution qui est aujourd’hui au cœur du problème que posent ce type d’hébergement en Tunisie. Hébergement payant qui les classerait dans l’hôtellerie mais hébergement hautement personnalisé et à haute valeur ajoutée en terme d’image et où il est moins question de produits et de services que d’accueil et d’hospitalité. Comme le faisait remarquer un participant, avec ce type d’accueil à taille humaine on donne en partage l’amour du pays, de sa gastronomie, de ses us et coutumes au quotidien et dans la convivialité.”

 


Dar-chennoufi : le Kef


Sollicité par les promoteurs de cette nouvelle forme d’accueil touristique dont l’existence reste précaire, soumis qu’ils sont à l’arbitraire et au bon vouloir des pouvoirs publics locaux, le ministre du Tourisme a décidé de prendre les choses de front. Le secteur du tourisme est en crise, il nécessite, en Tunisie comme ailleurs, une refonte totale, de nouvelles orientations mais aussi de nouvelles habitudes, de nouvelles pratiques. La diversification de l’offre, la promotion du tourisme spécifique à chaque région, le développement des circuits culturels et la préservation du patrimoine local vont amener une plus grande participation des collectivités locales, une proximité et rapprocher le touriste (international ou local) du terroir, de ses richesses patrimoniales et culturelles. Petites haltes, courts séjours, la maison d’hôtes est le lieu à la fois du dépaysement et du ressourcement.


 

A l’issue d’une réunion qui s’est tenue samedi 16 octobre à l’ONTT et qui rassemblait autour de M. Slim Tlatli et des cadres de son département, les promoteurs de maisons d’hôtes, les représentants des professionnels du secteur et des médias, quelques priorités ont été dégagées et rendez-vous pris d’ici au tout début de l’année 2011 entre le ministre et 5 représentants des “promoteurs”.

 

 

Dar Bibine : Djerba



  • Reconnaissance du statut des maisons d’hôtes



    • Etablir un cadre juridique pour la reconnaissance et la spécificité de la profession dont le statut sera à préciser (relevant ou non de l’hôtellerie, normes et catégories ?) et qui donnera un cadre aussi à la gestion et à l’exploitation de ce type d’hébergement.


    • Création d’un organisme professionnel spécifique


    • Etablissement d’un cahier des charges aménagé qui porterait sur la sécurité et l’hygiène et conserverait l’identité propre à ce type d’hébergement


  • Vers un reconnaissance spécifique du gîte rural ?


En accord avec son homologue de l’Agriculture, le ministre du Tourisme a indiqué que la question de la diversification des activités pourrait être légalisée sur des terres à fonction agricole.
(En attendant le règlement de cas spécifiques et personnels pourra faire l’objet d’une intervention de l’administration du ministère auprès des instances locales sur demande écrite).



  • Révision du code d’incitation à l’investissement


Le ministre a indiqué que ce code d’incitation à l’investissement devait être révisé pour encourager l’innovation en matière d’investissements touristiques



  • Création d’une Commission pluridisciplinaire – demeures coloniales


Elle serait composée de représentants du ministère du Tourisme, de l’Equipment, des Domaines de l’Etat et de l’Agriculture. Pour recenser, réhabiliter et y développer des structures d’hébergement alternatif.



  • TIC : Création d’un site spécifique


Au sein du nouveau portail du tourisme tunisien un site sera consacré à ces structures innovantes avec des liens interactifs.
Encouragement aux initiatives dans le domaine des TIC

Dans le chantier qui s’ouvre pour le secteur du tourisme tunisien à l’horizon 2016, cette réunion a permis de constater que tout est faisable quand la volonté stratégique rencontre la réalité du terrain. L’image du tourisme tunisien se construit désormais à partir de ses multiples facettes. Avec les offres diversifiées (tourisme sportif, de bien-être, de chasse etc.), il faut compter aussi avec les spécificités locales, les innovations en matière d’hébergement, la préservation des sites patrimoniaux et des savoir-faire locaux. Avec les petites unités on change d’échelle mais, après tout, Small is beautiful…!


Leila EL FANI



Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *