fbpx
LOADING

Type to search

Le tourisme : plus qu’un objectif, une culture…

Share



Slim Tlatli, le ministre du Tourisme est sur tous les fronts : maisons d’hôtes, professionnels du secteur, mécénat culturel… il ne ménage pas son temps, entièrement dévolu au chantier qui s’est ouvert sur le terrain, décidément chaque jour un peu plus complexe, du tourisme multiforme.

Si nous savons faire en matière de prestation hôtelière (même si nous devons absolument améliorer la qualité de service) et si nous restons bien positionnés en matière de prestations “bien-être”, la diversification, l’ouverture à de nouveaux publics et la promotion par régions restent des points délicats :  il nous faut encore plancher sur les nouvelles opportunités que représentent nos trésors patrimoniaux pour un tourisme culturel (dont nous devons préserver l’exceptionnelle pureté des sites et l’environnement local) et le tourisme “nature” qui nécessite des aménagements durables dans les zones rurales. Un développement complexe dans la mesure où il nécessite l’implication de plusieurs intervenants : spécialistes du patrimoine, urbanistes, architectes, institutions et collectivités locales etc. et une nouvelle approche de la part des professionnels du tourisme.


A ARCHIBAT, nous poursuivons notre approche synthétique des décisions prises avec une insistance sur les aspects touchant au patrimoine, à l’urbanisme, à l’architecture et au développement des territoires.


Après la rencontre avec les promoteurs des maisons d’hôte le 16/10, M. Slim Tlatli rencontrait les professionnels du tourisme le 27/10 lors d’un déjeuner-débat organisé par la Chambre Tuniso-Française de Commerce et d’Industrie. A cette occasion, il a à nouveau rappelé la passe difficile que traverse la Tunisie en matière de tourisme et insisté sur les actions mises en œuvre ou à entreprendre dans le cadre de la stratégie du tourisme à l’horizon 2016. M. Slim Tlatli l’a redit “Nous avons un pays magnifique mais ça n’en fait pas une destination touristique”. Il a ajouté, en substance ” Au théâtre, le texte ne suffit pas à faire une pièce, il faut compter avec la scénographie, la mise en scène et les acteurs. Il nous faut créer des circuits (circuit des îles par ex.), tabler sur les nouveaux types d’hébergement (maisons d’hôtes, campings…) créer des festivals etc. pour rendre la destination plus attractive…”.
Pour ce qui est des actions, nous retenons :
Secteur hôtelier et professionnels du tourisme :



  • Annonce d’une prochaine fusion des Fédérations de l’Hôtellerie et des Agences de voyages en une seule Fédération du Tourisme


  • Création d’un fonds pour les unités en difficulté


  • Développement des TIC : création de sites transactionnels (réservation, paiements etc.)

Immobilier



  • Pour développer le tourisme de Golf, 5% des terrains seront dédiés à des projets immobiliers qui permettront d’attirer plus de golfeurs.

Réorganisation structurelle :



  • Création de deux agences distinctes :



    • Agence de la Communication et de la Promotion


    • Agence de la Formation

Deux jours plus tard, le 29/10, Slim Tlatli clôturait les travaux du premier colloque sur le Mécénat Culturel organisé par Tourath et l’ACFT sur la participation des entreprises à la préservation et à la valorisation du patrimoine commun. Il relevait que la société tunisienne avait pleinement conscience de la valeur intrinsèque de son patrimoine dont la dimension économique devait désormais être prise en compte. Ajoutant qu’il y avait une forte demande des marchés émetteurs pour un tourisme orienté patrimoine et culture, il a exhorté les hommes d’affaires à participer activement au mécénat en matière patrimoniale et événementielle, fondement de notre identité aujourd’hui et vecteur de développement économique demain.

 

Articles liés :



Leila EL FANI



Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *