fbpx
LOADING

Type to search

Les palais de la médina de Tunis et de ses environs, un héritage culturel à préserver

Share



En marge de l’exposition sur les palais de la médina de Tunis et de ses environs, une matinée d’étude s’est tenue le samedi 9 mai 2009, au palais El Abdelliya à La Marsa. Organisée par l’agence de mise en valeur du patrimoine et de promotion culturelle et la revue Archibat, le programme de cette matinée s’est avéré riche et instructif.

 
La matinée s’est déroulée en trois parties, la première a porté sur l’évolution de la décoration et l’ornementation intérieure et extérieure des grandes demeures tunisiennes, à travers l’histoire. La deuxième a concerné la partie opérationnelle, la technique constructive et les typologies d’intervention pour conserver les palais.Et la dernière était un témoignage de certaines personnes ayant
participé de près ou de loin à la survie du patrimoine architectural
tunisien.
 
 
Historiens, architectes, archéologues, paysagiste… ont participé à cette intervention et ont dévoilé la richesse et la valeur culturelle et sociale de notre patrimoine architectural qui mérite d’être préservé et sauvegardé. Madame Saloua Darghouth, historienne a survolé différents spécimens de palais et de grandes demeures aristocratiques de la Tunisie, déjà évoqués par Jacques Revault, symbolisant la puissance de leurs commanditaires fortunés. Elle a évoqué leurs typologies, configurations spatiales et décoration intérieure et extérieure. Une virée à l’intérieur des somptueuses chambres anciennes, faite par Mahsouna Sellami, plasticienne et enseignante à l’ENAU, a permis de donner un aperçu sur le mobilier fonctionnel ou décoratif, intégré dans les grandes demeures de la Tunisie. Ces objets du patrimoine tunisien sont le fruit d’un travail artisanal et d’une main d’œuvre locale, qui représentent un outil de connaissance d’un mode de vie, donnant un aperçu sur le contexte social et architectural d’une époque.

On ne peut pas parler de la riche beauté intérieure des palais sans évoquer la beauté extérieure qui se manifeste principalement par les vastes jardins. Sondess Zaier doctorante en paysage de l’institut du paysage de Chott Meriem, a donné un aperçu sur la naissance et l’évolution des jardins dans les demeures tunisiennes qui sont passées d’un espace clos à un espace ouvert tout en assimilant progressivement les héritages et les cultures des différentes dynasties.
 

La deuxième partie du programme de la journée, abordée en premier lieu par l’architecte Denis Lesage, a mis en évidence, la technologie performante de production et de construction des Palais permettant de mettre en œuvre les désirs et les souhaits de ses riches propriétaires.

 
 
 
 

© Ambre
 
 En second lieu c’est Lotfi Bouzouita, architecte à l’AMVPPC qui a parlé d’une typologie d’intervention sur le patrimoine architectural et monumental qui est la reconversion. Cette dernière est considérée comme un outil de conservation qui garantit la survie de l’ancien en lui attribuant une nouvelle fonction tout en prenant en compte les enjeux et besoins de la vie moderne. Un survol historique des différentes interventions qui ont eu lieu en Tunisie, a permis de se rendre compte de l’évolution des concepts méthodologiques de la reconversion. En effet cette intervention est passée d’une simple sauvegarde et occupation statique du bâtiment à une exploitation et réutilisation pratique qui répond au besoin socio-économique de la société.

La dernière partie de cette journée a été consacrée aux témoignages. Le premier était celui du promoteur du palais Kobbet Ennhas à Manouba, Mohamed Nejib Bourguiba, qui nous a fait part de son long acharnement durant huit ans à rendre au palais son aspect et état d’origine. Le deuxième témoignage était celui de Lorand Revault, historien et petit fils de Jacques Revault. Il a retracé le long parcours de son grand père qui a donné naissance à son projet de recherche sur les palais de Tunisie. Cet ethnographe spécialiste de l’architecture domestique nous a légué un héritage culturel et une référence pour le patrimoine tunisien.



Ons Sakji



Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *