fbpx
LOADING

Type to search

Me3marounaLe patrimoine architectural en Tunisie

Share



Le mot est insolite, peu connu, mais il interpelle. De quoi s’agit-il donc ?
On nous dit que c’est le nom donné à une méthode de gestion du patrimoine architectural tunisien, réalisée selon une approche participative qui intègre tous les intéressés.

Nous, nous dirons qu’en matière de gestion du patrimoine, toutes les initiatives sont bonnes à prendre, et toutes les suggestions bienvenues. Celles-ci ont été orchestrées sous la direction du Goethe Institute. Une équipe multidisciplinaire d’experts tunisiens et allemands a travaillé sur trois sites du Nord-Ouest tunisien : Musti, Testour, et Aïn Tounga, et en a tiré différentes recommandations pour la sauvegarde et la préservation du patrimoine architectural tunisien. Ces recommandations, cependant, ont pour intérêt majeur de pouvoir s’appliquer à tout type de projet patrimonial en Tunisie Ils sont 25 chercheurs à avoir engagé cette recherche, s’attachant moins à l’étude archéologique et scientifique des sites et monuments qu’à aborder la question essentielle de la conservation, ou qu’à en proposer la valorisation et l’insertion dans le circuit économique et social. En fait, c’est un véritable audit qui en ressort, une expertise diagnostique basée sur une approche conjointe du patrimoine et du développement. 

Ce projet Me3marouna a permis de définir un plan de communication sur la gestion du patrimoine architectural, plan adapté à l’actuelle réalité économique et sociopolitique du pays. On insiste d’abord sur l’importance d’une démarche éducative et pédagogique, et la nécessité d’apprentissage d’une culture du patrimoine. Les populations locales doivent, en effet, être considérées comme les principaux acteurs, et premiers bénéficiaires de toutes les interventions sur le patrimoine architectural. De leur degré d’implication dépendra, en effet, leur potentialité à contribuer au développement intégré de leur région. Les nouvelles pratiques préconisées dans le cadre de cette étude permettent d’espérer une bonne gouvernance

Auteur : Alya HAMZA







Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *