fbpx
LOADING

Type to search

Pour que la Tunisie demeure un pôle culturel permanent

Share



TUNIS, 3 jan 2011 – Le secteur culturel connaîtra, durant l’année 2011, plusieurs réalisations visant à le promouvoir et à conforter son rôle en tant que support du Changement et du développement.

Secteur stratégique, le domaine culturel enregistrera, en effet, une augmentation continue des crédits qui lui sont alloués pour atteindre 1,5 pour cent du budget de l’Etat en 2014. La moitié de cette augmentation sera réservée au développement culturel et à la stimulation de la création dans les régions. Il est à rappeler que le point 18, ”La Tunisie un rayonnement culturel permanent”, du programme présidentiel ”Ensemble relevons les défis” pour la période 2009-2014, avait fixé plusieurs objectifs pour le secteur, au premier rang desquels le démarrage des activités de la Cité de la culture, et la généralisation des maisons de la culture et des espaces culturels dans les maisons de jeunes dans toutes les délégations, en plus de la mise en place du quinquennat culturel consistant en l’instauration d’un programme annuel pour chaque art. La poursuite de la promotion des principaux arts, de la réhabilitation du patrimoine, du soutien aux créateurs de toutes sortes, et la réalisation de la mutation qualitative du tourisme culturel figurent également au nombre des objectifs tracés.

Promotion du patrimoine et dynamisation du tourisme culturel
L’année 2011 verra la poursuite de l’exécution du programme de maintenance, d’inventaire et de mise à niveau des sites, monuments, médinas et collections artisanales du patrimoine national, dans l’objectif de garantir la diversification du produit touristique national.

 

 

 

 

Le plan d’action en la matière prévoit la réalisation de projets son et lumière autour des monuments historiques et l’amélioration de l’infrastructure d’accueil dans les sites archéologiques.
Dans le même esprit, des vedettes de renommée internationale seront invitées à se produire sur les scènes des festivals de Carthage et d’El Jem.


En concrétisation de la décision présidentielle annoncée lors de la célébration de la journée nationale de la culture 2010, l’année 2011 verra la mise en place d’un programme de maintenance de tous les monuments et sites historiques de la ville de Kairouan, la réalisation de la deuxième tranche du musée des arts islamiques de Rakkada et le parachèvement de la réhabilitation des bassins des aghlabides.


Parallèlement à ces réalisations, cette année connaîtra la poursuite de la réalisation de la carte nationale des sites archéologiques et des monuments historiques, comportant notamment le recensement des monuments et sites des gouvernorats de Mahdia, Monastir, Siliana et Kébili.


Il sera également procédé, dans le cadre de la préservation de l’artisanat national, à la poursuite du recensement des métiers traditionnels ainsi qu’à la restauration de mosaïques “in sit” (sur place).
En plus de la valorisation, dans le cadre de la coopération tuniso-italienne, du patrimoine culturel national, l’accent sera mis sur le réaménagement du musée national du Bardo et du musée archéologique de Sousse.
Dans le but de renforcer l’infrastructure muséographique, l’année 2011 verra le démarrage des travaux de réalisation du musée du Sahara de Tataouine et du musée régional de Siliana, ainsi que la réhabilitation du musée d’histoire moderne et contemporaine à Ksar Saïd, la réalisation du musée de Sidi Bouzid et le parachèvement des centres d’accueil dans 15 sites archéologiques.


(source TAP)







Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *