fbpx
LOADING

Type to search

Quand l’architecture se conjugue au féminin

Share



Suite à un appel à candidature en mars 2013 Samia Ben Abdellah a envoyé une proposition de projet à l’association euro-méditerranéenne de Hambourg, dans le cadre du projet Ouissal : «concours germano-arabe de femmes entrepreneurs dans un projet de développement durable» son projet était un, parmi 300 autres projets soumis à l’EMA, un, qui a été par la suite selectionné parmi les 15 projets appelés à concourir à Berlin.

Le projet de «maison –pilote en terre» était le seul projet d’architecture retenu et c’était parce qu’il a porté en lui le rêve d’une jeune architecte, un rêve lointain qui datait depuis un moment et qui attendait l’opportunité et la commande pour être exaucé: une habitation-type reproductible ayant une surface totale de 200 m², toutes les pièces qui le composent sont orientées au Sud-est et profitent de la même vue. Les murs sont pisés, protégés par un enduit à la chaux teinté avec des pigments naturels. Le toit-terrasse est une terrasse jardin plantées de cactées. La maison est alimentée en électricité provenant de panneaux photovoltaïques. Une citerne de récupération des eaux pluviales et de leur filtration, pour l’alimentation en eau potable a été prévue. Un système de filtre naturels pour les eaux usées et pour leur réutilisation pour l’arrosage a également été intégrée au projet.

«Je souhaite à travers mon travail, ouvrir la voie aux femmes dans tous les métiers, et briser certains carcans rétrogrades qui favorisent les hommes dans certains milieux professionnels.»
Ainsi formule Samia ses attentes et ses intentions derrière cette réussite.

Auteur : Abir Azzi







Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *