fbpx
LOADING

Type to search

“Raconter un pays à travers ses maisons et leurs habitants…” Interview de Saïd Kasmi-Mitterrand

Share



C’est lors de son deuxième séjour tunisien effectué dans le cadre du tournage de sa nouvelle série documentaire intitulée «Maisons du Maghreb» que Saïd Kasmi-Mitterrand nous a reçus en toute simplicité dans la maison hammamétoise de son père.

On vous connaît déjà à travers la série documentaire diffusée en 2005 sur TV5, « Maisons de Tunisie ». Pouvez-vous nous en dire plus sur vos projets actuels ?

 

Je co-réalise actuellement avec Ludivine Goton, dans le cadre de ma nouvelle société de production SKM Productions deux séries documentaires. Une commandée par Nessma TV, « Maisons du Maghreb», est tournée entre la Tunisie et le Maroc et sera diffusée pendant le prochain mois de Ramadan. Nous avons tourné une première série d’images ici l’été dernier et finissons notre tournage lors de ce séjour puis nous partons pour le Maroc avec des escales à Marrakech, Rabat et Casablanca. « Maisons méditerranéennes » est quant à elle une série qui nous a été commandée par les chaînes Orange, TV5 Monde et Odyssée. Le tournage se déroulera dans sept pays du pourtour méditerranéen : Espagne, Italie, Croatie, Maroc, Tunisie et d’autres encore.


 

Peut-on savoir où vous avez tourné en Tunisie ?

 

Sans entrer dans les détails, nous avons visité des maisons à Tunis, Hammamet, Kelibia, El Djem, Sfax, Tozeur… mais nos choix définitifs se feront au montage. Il s’agit de 20 films de 26 minutes présentant chacun 3 maisons. Nous essayons de montrer à travers nos choix la diversité des habitats maghrébins.

 

Qu’est ce qui vous a poussé à vous intéresser aux Maisons ?

 

Probablement mon amour pour celles-ci d’où l’idée de faire une série sur les maisons du monde. Il s’agit pour moi de raconter un pays à travers ses maisons et ses habitants. Finalement la maison est prétexte à.

 

Comme vous le savez, le principe même de l’interview Thé ou Kahwa d’IDdéco consiste à interviewer une personnalité dans le lieu de son choix. Vous avez choisi cette maison d’Hammamet, pouvez-vous nous en dire un peu plus sur ce que ce lieu représente pour vous ?

 

C’est la maison de mon père, j’y ai nombre de souvenirs. Je m’y sens bien et puis cette maison a une âme avec tous les objets qui la composent. C’est un véritable petit musée de la Tunisie avec ses photos, ses cartes postales et une collection impressionnante d’affiches. En réalité, à l’origine il s’agissait de  trois maisons très étroites comme toutes celles situées à cet endroit de la médina. Elles ont été rachetées petit à petit pour n’en faire plus qu’une. Avec la vue sur l’immensité de la mer depuis la terrasse, on se sent coupé du monde ici, un peu comme dans une maison bateau. C’est le lieu idéal pour se ressourcer.

 

Interview publiée dans notre revue IDdéco n°4 de mars 2010

Propos recueillis par Aurélie Machghoul

 

 






Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *