fbpx
LOADING

Type to search

Secteur du bâtiment et logementsRepenser l’économie d’énergie

Share



  • Le secteur du bâtiment participe à hauteur de 27% dans la consommation nationale d’énergie
  • Une isolation thermique fera gagner entre 30 et 50% des besoins énergétiques pour le chauffage et la climatisation selon la zone où est situé le logement
  • Seul l’architecte est capable d’étudier, dans le cadre du plan, la situation adéquate du logement ainsi que sa configuration et la disposition des chambres sur la base de l’économie d’énergie



Pour économiser l’énergie dans les logements, il est devenu nécessaire de tenir compte des conditions climatiques lors de la construction et d’utiliser des matériaux adaptés aux changements climatiques. La Tunisie est connue pour son climat semi-aride avec des périodes de pluies qui s’étalent sur toute la période automnale et hivernale et une chaleur élevée pendant l’été où la température peut dépasser les 40 degrés. D’après les statistiques disponibles, le secteur du bâtiment absorbe 27% de la consommation nationale d’énergie finale. Il est même prévu que le secteur soit placé à la première place en matière de consommation d’énergie à l’horizon 2030.
L’économie d’énergie au sein du logement fait gagner à son propriétaire de l’argent dans la mesure où la facture d’électricité sera moins «salée». Pour les anciens bâtiments, un effort pourrait être fait au niveau de l’isolation thermique des ouvertures (fenêtres, toit et murs extérieurs), ce qui fera gagner entre 30 et 50% des besoins énergétiques pour le chauffage et la climatisation selon la zone où est situé le logement.


Matériaux compatibles avec le climat


L’isolation thermique permet, en effet, de maintenir la chaleur du chauffage pendant la saison hivernale et la fraîcheur pendant l’été. Un spécialiste pourrait se charger d’effectuer ces travaux d’isolation en utilisant des matériaux adaptés et durables.
Quant aux nouvelles constructions, l’option est de bien étudier la situation du logement pour qu’il ne soit pas exposé au soleil pendant l’été, ce qui rend l’intérieur très chaud et nécessite une utilisation prolongée du climatiseur pour le refroidissement. Certains matériaux sont compatibles avec les changements climatiques et contribuent à fournir un certain confort quelle que soit la saison. En tout cas, il est nécessaire de faire appel à un architecte capable d’étudier cette question et de proposer un plan de construction d’un logement économique en énergie, sachant que chaque groupe de régions se caractérise tout au long de l’année par des conditions climatiques spécifiques. Au Nord-Ouest, par exemple, le climat est très froid pendant l’hiver avec de la neige, voire des inondations. Dans le Sud, même si les averses sont brèves, le temps est souvent chaud ou du moins le volume des pluies est moins élevé que dans les régions du Nord.


En plus de l’architecture, le logement peu énergivore utilise des équipements électro-ménagers performants. Désormais, des étiquettes indiquant le niveau de consommation d’énergie sont collées sur les réfrigérateurs, les climatiseurs et autres. Avant de décider d’acheter un produit, le consommateur n’a qu’à consulter ces étiquettes en optant pour la machine qui consomme le moins d’énergie.


L’utilisation des lampes économiques — dont la durée de vie est meilleure que les lampes conventionnelles — est également recommandée. L’installation d’un chauffe-eau solaire — qui couvre de 60 à 70% des besoins annuels en eau sanitaire chaude — permet de réduire tout au long de l’année l’utilisation de l’énergie conventionnelle. Selon les dernières techniques, il est possible de procéder à l’auto-fabrication de l’électricité grâce à l’énergie solaire. Un programme «Parsol-Elec» a été mis en place pour encourager les habitants — propriétaires de leur logement — à recourir à cette énergie à moindres frais, à la faveur d’un crédit remboursable sur cinq ans et payable à travers les factures d’électricité et de gaz.


En tout cas, l’utilisation des équipements électro-ménagers contribue actuellement avec 17% environ dans la consommation nationale de l’énergie finale. On constate, cependant, dans certaines maisons — même dans quelques bâtiments administratifs — que les lampes sont allumées pendant le jour alors que le soleil est rayonnant. Cela est dû au fait que les fenêtres ont été construites devant des obstacles qui empêchent les rayons solaires d’atteindre la chambre. Le placement de la maison peut être incompatible également avec l’économie d’énergie. Dotées de persiennes, ces fenêtres peuvent atténuer la chaleur solaire en cas de besoin.


Seul l’architecte est capable d’étudier, dans le cadre du plan, la situation adéquate du logement ainsi que sa configuration et la disposition des chambres sur la base de l’économie d’énergie. Il doit assurer le suivi des travaux pour s’assurer que le plan est bien appliqué dans ses moindres détails. Un placement adéquat du logement permet de procurer du confort aussi bien en hiver qu’en été et fait gagner, selon les spécialistes, de 20 à 30% des besoins en chauffage et en climatisation tout en bénéficiant d’un éclairage naturel pendant le jour.


Dans la mesure du possible, il est recommandé d’aménager un espace vert à proximité de la maison. Certaines personnes ont tort de penser que tout espace libre doit être exploité pour construire un garage ou un studio. Un espace, même de quelques mètres carrés, peut contribuer à améliorer le cadre de vie, surtout s’il est soigneusement entretenu avec des plantes et des arbustes.

 

Auteur : Chokri GHARBI

Source : La Presse

 








 








 
















Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *