fbpx
LOADING

Type to search

Sousse — Colloque international« Patrimoine, tourisme et développement »

Share



Le patrimoine, considéré comme élément important dans l’économie du pays
Les enjeux du patrimoine comme ressource identitaire, touristique et économique en Tunisie ont constitué l’axe primordial des travaux du colloque international, portant sur le patrimoine, le tourisme et le développement, organisé par le projet Montada et l’Unesco, en collaboration avec la commune, l’Université de Sousse, l’Ecole d’architecture de Barcelone, l’Agence espagnole de coopération internationale, et ce, les 1er et 2 novembre à Dar Echarâa, à Sousse.


Ont pris part aux travaux de ce colloque — qui a comporté trois  séances plénières (où ont été présentées des conférences données par d’éminents experts), ainsi que des ateliers —, des enseignants universitaires, des experts en architecture, en archéologie, en patrimoine et en économie venant de France, Belgique, Italie, Espagne, Egypte, Maroc, Algérie et Tunisie, ainsi que des représentants de divers organismes dont les ministères du Tourisme, de la Culture, du Commerce…


Habiter le patrimoine


Au cours de son intervention titrée : «Habiter le patrimoine», M.Xavier  Casanovas — enseignant d’architecture à l’Université de Barcelone et directeur du projet Montada — a insisté sur l’intérêt primordial de tenir compte des habitants et des usagers du patrimoine afin d’assurer la préservation de celui-ci.
Il a souligné l’importance du patrimoine dans le secteur touristique et la nécessité de faire en sorte que les touristes respectent le patrimoine et la manière de vivre des habitants.
– Evoquant le projet Montada, il a indiqué que celui-ci a été créé en 2009 à Barcelone, et ce, en partenariat avec des organisations de sauvegarde du patrimoine de France, Algérie, Maroc et Tunisie. Financé par l’Union européenne et l’Agence espagnole de coopération internationale, ce projet, a-t-il poursuivi, vise trois objectifs, à savoir :
La connaissance et l’appropriation du patrimoine par les élus et la population, considérer le patrimoine comme ressource économique par le développement du tourisme culturel et de l’artisanat de qualité et veiller à la participation de la société civile (associations culturelles, associations de quartier, associations de sauvegarde de la Médina…) pour la promotion du patrimoine et du tourisme culturel.
Il a souligné l’intérêt de préserver les monuments, de réhabiliter et d’entretenir les maisons traditionnelles de la médina tout en respectant l’architecture traditionnelle de ces maisons, et ce, afin d’éviter l’exode de la population vers les cités modernes. Il a, par ailleurs, évoqué les actions du projet Montada dans le Maghreb, notamment dans la ville de Sala au Maroc et la ville de Ghardaïa en Algérie.
– Evoquant le projet de préservation du patrimoine à Sousse, il a indiqué qu’un catalogue sur l’artisanat à Sousse est en voie de réalisation par le projet Montada afin de mettre en valeur les vieux métiers artisanaux (abandonnés par les artisans) et de les faire revivre.


Méthodes d’évaluation économique du patrimoine


Au cours de son intervention,  le Dr Valéry Patin, enseignant d’économie et de gestion du patrimoine à l’université Panthéon-Sorbonne  à Paris, consultant et expert auprès de la Banque mondiale et de l’Unesco, a indiqué qu’aujourd’hui, le patrimoine est considéré comme un élément important dans l’économie du pays.
D’un autre côté, l’on est confronté à la crise économique mondiale qui nous oblige à se rapprocher du secteur privé qui a besoin d’informations précises pour garantir ses investissements dans le secteur du tourisme culturel. D’où l’intérêt de développer des méthodes d’évaluation économique du patrimoine. Il a cité les méthodes directes, dont l’évaluation contingente, et les méthodes indirectes comme les méthodes d’impact qui consistent à évaluer les dépenses des touristes visitant les monuments, les sites archéologiques, les boutiques commerciales d’artisanat.
Certes, a-t-il poursuivi, le développement de l’économie du patrimoine est inéluctable, mais il faut tout faire afin de conserver et préserver le patrimoine par des décisions juridiques ou des moyens de gestion comme la gestion du nombre de visiteurs.


Des sujets fort débattus


Les participants à ce colloque ont pris part aux travaux de trois ateliers pour débattre de trois sujets, à savoir : «patrimoine et tourisme», «tourisme culturel et collectivités locales» et «l’économie du patrimoine, tourisme et développement».
Ces ateliers ont connu la participation d’éminents experts en tourisme et en économie du patrimoine, des enseignants universitaires, des chercheurs…


Source : La Presse 
Auteur : Hichem BENZARTI







Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *