fbpx
LOADING

Type to search

Sur le chantier du lycée Pierre-Mendès-France

Share



Le chantier se dresse en plein cœur du site scolaire, sur les pentes de la colline du quartier de Mutuelleville, à Tunis. Dans quelques mois, le lycée Pierre-Mendès-France aura un nouveau pôle scientifique. Salles de classes de dernière génération, espace polyvalent pour le sport, les conférences, les examens : le bâtiment en construction s’élève sur trois niveaux, pour une surface utile qui dépassera les 2000m².


 

L’ambassadeur de France, Boris Boillon, s’est rendu sur place le 21 mai 2012. Avec les équipes techniques et les services de l’ambassade, il a fait le point sur l’avancée des travaux. Le nouveau site devrait être opérationnel à la rentrée prochaine, un an après le début du chantier.

 


 

Une petite révolution pour les élèves et les professeurs

Pour les équipes pédagogiques de Pierre-Mendès-France ces nouvelles installations devraient être une petite révolution. « Plusieurs salles de classes des anciens bâtiments ne sont plus conformes aux niveaux d’exigence en France, notamment pour les cours de chimie, de physique et de biologie. Dans ce nouveau bâtiment, 14 salles vont être équipées conformément aux plus hauts standard » explique Bernard Lemasle, le proviseur du lycée. S’y ajouteront cinq laboratoires de préparation réservés aux professeurs.

 

Au sein de ce vaste chantier, l’une des salle de classes est déjà quasiment finalisée. Très lumineuse, plus fonctionnelle, cette salle témoin permet de se faire une idée sur les avantages de ces nouvelles installations. « L’implication des professeurs en amont a permis de se faire une idée précise de leurs besoins et de ceux des élèves. La priorité, c’est que ces nouveaux locaux collent vraiment à leurs attentes » précise Xavier Méhu, qui conduit l’opération au nom de l’antenne immobilière de l’ambassade de France.

 


 

Situé entre le bâtiment principal du lycée et celui du collège, le nouveau pôle sera également un carrefour pour les 2000 jeunes qui fréquentent l’établissement. À proximité immédiate, des espaces verts seront plantés, tandis qu’au rez-de-chaussée une vaste salle polyvalente (400m²) servira au sport et accueillera les différentes manifestations organisées par l’établissement.
« Lorsqu’on a engagé les réflexions sur ce que devait être le lycée de demain nous avons cherché à intégrer des espaces de rencontre entre les publics, les jeunes et les adultes. À terme, l’idée est d’impliquer davantage les élèves, de leur donner des lieux pour se réunir, organiser des évènements. Il est important de responsabiliser ceux qui seront les citoyens de demain », commente Bernard Lemasle.

 


 

Un chantier plus vaste pour les établissements scolaires

Le budget de la construction s’élève à 2M€, financés par l’Agence française pour l’enseignement à l’étranger (AEFE). « Mais il ne s’agit que de la première phase du chantier » avertit Xavier Méhu. « À moyen terme, c’est tout le lycée qui va être modernisé ». Au total, 5.5M€ seront injectés sur le site de Pierre-Mendès-France.

Construites dans les années 1950, les installations principales du site auront bientôt un nouveau visage. Le proviseur s’en réjouit : « Il s’agit d’une opération lourde mais qui apportera beaucoup en terme de qualité de vie et de travail. La colline sur laquelle est bâtie Pierre-Mendès-France est un site magnifique qui pourrait devenir encore plus agréable à vivre pour les élèves ».

Un peu plus bas, le collège vient quant à lui d’achever sa mue. Les travaux de modernisation ont pris fin en 2010. Pour ce projet, c’est le ministère des Affaires étrangères qui a assuré le financement : 4M€.

 


Cette série de rénovations s’intègre dans le vaste chantier d’amélioration des établissements scolaires français en Tunisie. En 2010 et 2011, ce sont également les écoles Robert-Desnos et Georges-Brassens qui ont bénéficié de financement pour moderniser leurs infrastructures.

Cette dynamique, l’Ambassadeur a tenu à la saluer, rappelant l’importance des établissements français en Tunisie et leur rôle de médiateurs entre les cultures du bassin méditerranéen.

 


 

Source : Ambassade de France en Tunisie

 












 




 

 

 






Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *