fbpx
LOADING

Type to search

SymbioCity

Share

SymbioCity est une approche suédoise de développement urbain durable. Créé en 2008, le programme a pour intention d’inspirer des communes de l’expertise suédoise pour un développement inclusif et durable des villes et est appliqué de façon contextualisée. L’approche est mise en œuvre par SKL International qui est la section internationale de SALAR (Association Suédoise des Autorités Locales et des Régions).
En Tunisie, suite à un appel à candidature diffusé en avril 2018 par SKL International en partenariat avec la FNCT (Fédération Nationale des Communes Tunisiennes) pour intégrer des villes tunisiennes au projet SymbioCity, les villes d’El Mourouj et de Mahdia ont été sélectionnées.
Un accord de coopération a été signé en septembre 2018 entre le Ministère des Affaires Locales et de l’Environnement, les communes respectives nouvellement élues, la FNCT et SKL International pour une période de deux ans durant laquelle le processus de SymbioCity a été suivi afin de mettre en œuvre une vision urbaine stratégique innovante et durable.

Les critères de base pour la sélection des communes candidates :
• L’appui politique et la participation
• Institutions urbaines fonctionnelles et une capacité de base à s’engager.
• Engagement, volonté et expérience de la durabilité
• Possibilité d’allouer des ressources au projet (Humaines et financières)

L’approche de SymbioCity vise à améliorer la qualité de vie des citoyens dans les villes en créant des synergies entre les différents systèmes urbains et en intégrant les aspects économiques, environnementaux et socioculturels. Pour y parvenir, SymbioCity promeut des processus participatifs et prend en considération l’opinion, les apports et les expériences des citoyens, du secteur privé et de la société civile. Le processus se veut porteur d’une attention particulière à l’égalité des sexes et à l’amélioration des conditions de vie et d’accès à la ville des populations marginalisées et désavantagées. Contrairement à la planification et au développement en silos, le processus encourage les échanges entre les secteurs ainsi que l’implication de diverses disciplines et des parties prenantes locales, afin d’obtenir des synergies et des solutions urbaines intégrées, permettant un meilleur usage des ressources et des atouts locaux.
Nous présenterons ici quelques résultats de la ville de Mahdia.

La structure du projet est organisée ainsi :
Un groupe de travail issu de l’administration municipale et deux conseillers municipaux ont été sélectionnés pour suivre le processus qui consiste en le suivi de 8 ateliers de travail intensif de quelques jours chacun et dont un séjour d’étude en Suède, ont été répartis sur une période d’environ deux années. Le groupe de Mahdia est constitué de : M. Mohamed Boussoffara M. Zouhair Baklouti, Mme Leila Ammari, Mme Samia Nasr Khouaja, M. Hatem Sfar, Mme Imene Amma, des élues Mme Abir Beji, Mme Lobna Zouari et a reçu l’appui ponctuel de leur collègue M. Tarek Hancha.
Tout le travail a reposé sur leur volonté et leur engagement à se former et à produire des résultats. Un comité de pilotage a été constitué du conseil municipal, un représentant de SKL International, M. Paul Dixelius et aussi d’un représentant de la FNCT. Son rôle est d’agir comme organe de supervision et de soutien formel à la mise en œuvre, gestion du processus de manière stratégique et la prise des décisions importantes.
Chaque étape du processus a été présentée au comité de pilotage et a donné lieu à une approbation des choix. Le processus et les ateliers ont été supervisés par le Chef du Projet SKL International, M. Paul Dixelius et mis en œuvre par l’équipe d’architectes-urbanistes, SKL International : M. Daniel Andersson, architecte urbaniste suédois et facilitateur de SymbioCity, Mme Chiraz Gafsia, architecte urbaniste, franco tunisienne et coordinatrice locale de SymbioCity.
Des Experts techniques suédois ont été sollicités à certaines étapes du processus : Mme Emma Lundborg, architecte paysagiste suédoise de la ville de Stockholm et des experts techniques en Tunisie : la paysagiste Mme Sabah Zorgui et Mme Rim Mathlouti, experte de la société civile tunisienne et en levée de fonds.

Les priorités pour le développement urbain durable
Premier résultat : la Révision de Durabilité Urbaine (RDU) réalisée suite à un diagnostic global par le groupe de travail avec l’implication de la société civile en première étape de ce processus (Cf. ci-dessous la couverture du document de la RDU : Mahdia durable! et El Mourouj Durable !)
Cette première phase a permis d’établir une évaluation innovante et une nouvelle compréhension relative à la synergie des facteurs écologiques, économiques, sociaux, spatiaux, institutionnels sur le système urbain. Suite à cela, un thème a été choisi comme prioritaire en vue de focaliser le travail durant la prochaine étape du processus. Ce thème est « les espaces publics ».
L’analyse, cette fois à l’échelle spécifique des espaces publics de Mahdia, a donné aux groupes de travail des deux communes une prise de conscience, une nouvelle vision (Communal Vs Citoyen) et une nouvelle définition de l’espace public de la Tunisie post 14 janvier. Cela a été rendu possible grâce à un riche travail d’analyse de données, d’exploration de terrains, d’échanges avec les citoyens et citoyennes ainsi qu’un intense voyage d’étude en Suède dont ont bénéficié les groupes de travail des deux communes.
Cette deuxième étape du processus a donné lieu cette fois à un résultat documenté à l’échelle des espaces publics de Mahdia. Un deuxième document a été réalisé sur cette nouvelle vision et une Stratégie des Espaces Publics. Cette stratégie a été élaborée au regard de la réalité des besoins, défis et enjeux identifiés de la ville de Mahdia et également définie sur la base des Objectifs de Développement Durable (17 ODD) établis par les États membres des Nations Unies, rassemblés dans l’Agenda 2030. Le groupe de travail a focalisé son attention sur les ODD les plus pertinents pour Mahdia telles les cibles 11 (villes et communautés durables), 6 (eau propre et assainissement), 14 (vie aquatique), mais aussi la cible 3 (bonne santé et bien-être), 10 (inégalités réduites), 13 (lutte contre les changements climatiques) et 16 (institutions efficaces).
Ce document comporte une analyse du thème d’espaces publics de la ville de Mahdia, une définition de la durabilité, la formulation des objectifs à atteindre, l’identification des actions pour atteindre les objectifs visés et le choix du projet pilote parmi les actions identifiées.
Cette Stratégie des Espaces Publics est consultable au siège de la commune de Mahdia.
Cette stratégie s’accompagne du choix d’un site pertinent pour réaliser une dernière étape avec l’analyse participative à l’échelle d’un périmètre donné.

Le choix du site : le site choisi est l’avenue Habib Bourguiba au niveau de l’arrondissement Hiboun à proximité des écoles Hiboun Bourguiba et Al Fateh. Le site, présenté au comité de pilotage pour validation, offre diverses synergies et caractérise de façon pertinente les questions liées à l’éducation, à la sensibilisation des plus jeunes aux espaces verts, à la mobilité et à la sécurité routière et à la mixité sociale. Par ailleurs, le site se trouve dans l’une des zones où la cartographie montre un manque d’espaces publics. L’avenue Habib Bourguiba est un axe de grande importance structurant la ville de Mahdia et les usages de ses habitants. Il relie des quartiers périphériques au centre ville.
Le site se montre évolutif et il est primordial de le repenser avec une vision durable.
Ce site sera le lieu d’un futur projet pilote dont les solutions auront été formulées durant un processus participatif par les usagers du quartier. Il sera donc analysé grâce à une approche participative conçue et élaborée spécifiquement à cet effet et adaptée au site et à ses usagers. Ainsi des ateliers sur la notion des espaces publics ont été animés par le groupe de travail municipal dans les deux écoles mitoyennes Hiboun Bourguiba et Al Fateh, ainsi qu’à l’arrondissement de Hiboun avec d’autres usagers du quartier. Des enfants, des hommes, des femmes et filles ont formulé les problèmes, atouts, enjeux et défis du site.


Et finalement un projet pilote :
“Une action locale pour faire réalité de la vision globale”
Un projet pilote a été élaboré et conçu par et avec les usagers au regard des enjeux et défis identifiés. Des ateliers ont été animés avec des écoliers et des écolières. Les solutions formulées lors des ateliers ont été interprétées par une architecte paysagiste puis redessinés à un niveau d’esquisse professionnelle.
Ce matériel professionnel a été mis à disposition de la commune de Mahdia. Il servira de base afin d’être développé en projet détaillé en vue de sa réalisation future.
Les principales solutions formulées par les enfants (garçons et fille) sont les suivantes : fluidifier la circulation et sécuriser la zone, limiter le nombre de véhicules qui circulent dans cette zone, intégrer l’utilisation du vélo comme moyen de transport sécurisé, améliorer les espaces destinés aux sports collectifs, inciter les élèves des deux écoles à fréquenter le club d’enfants existants et délaissés, assurer une meilleure gestion des déchets par des installations des points de collecte des déchets, la sensibilisation au tri, à la gestion des déchets et information sur les horaires et embellir la zone d’intervention.

Cette mise en œuvre décomposée par étapes et par actions a été livré à la commune, par ses citoyens et sa société civile !
Urbanisme tactique : Le projet est entre les mains de la commune et de ses citoyens. Il devra être mis en œuvre par la commune. Pour cela, une série d’actions tests dites d’urbanisme tactique seront mises en œuvre afin de communiquer avec un plus grand nombre de citoyens et citoyennes et également pour mesurer sur le terrain et provisoirement, la réceptivité et l’impact des solutions avant leur mise en œuvre. Cette dernière sera pensée et exécutée par étape en vue d’assurer un projet au résultat final réalisé dans sa globalité grâce un plan d’actions planifié.
A suivre…

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *