fbpx
LOADING

Type to search

Trois questions à M.Nejib Snoussi, directeur général de l’Habitat

Share



Le prix du logement individuel plafonné à 39MD passera à 45MD, celui du collectif passera de 50MD à 57MD.

Quel bilan tirez-vous après une année du lancement du programme spécifique du logement social ?
En concrétisation des objectifs de la révolution, le ministère de l’Equipement et de l’Environnement a décidé en 2012 de mettre en place un programme visant l’éradication de 10 mille logements rudimentaires pour les remplacer par de nouveaux logements dans le même endroit ou sur d’autres terrains.

La première tranche du programme renferme aussi la restauration ou l’extension de ces logements sis dans les 23 gouvernorats du pays.
Les comités régionaux créés dans chaque gouvernorat ont été chargés de repérer et d’établir les listes des candidats qui bénéficieront du programme. La deuxième étape est consacrée à la réalisation des logements à travers les petits promoteurs exerçant dans les régions concernées, et ce, via des appels d’offres qui seront lancés à cet effet.
Par ailleurs, la commission de pilotage du programme de logement social a approuvé les listes des bénéficiaires dans les 23 gouvernorats dont le nombre s’élève à 7113 dont 5000 bénéficiaires de la phase d’éradication des logements rudimentaires, moyennant des investissements de l’ordre de 147MD, sachant que l’opération de remplacement des logements rudimentaires et la construction de nouveau nécessite une enveloppe de 118MD.
Actuellement, on a démarré, dès le mois de novembre 2012, avec la première tranche du projet qui consiste en l’éradication des logements rudimentaires en les remplaçant par de nouveaux logements sur le même terrain, et ce, au profit de 2183 bénéficiaires répartis sur 14 gouvernorats (Ben Arous, la Manouba, Nabeul, Zaghouan, Béja, Sousse, Mahdia, Sfax, Sidi Bouzid, Gabès, Tataouine, Gafsa, Tozeur et Kébili).


Pouvez vous nous donner un aperçu de l’état d’avancement de la deuxième tranche du programme spécifique qui concerne notamment la construction de nouveaux logements?
Le ministère de l’Equipement et de l’Environnement prévoit, dans le cadre du programme spécifique, la construction de 20 logements sociaux, après avoir repéré les terres domaniales où il compte construire 12 mille logements. Du point de vue terrains, on n’a pas de problèmes. Quant au financement, l’Etat consacrera 150MD de son budget de 2013 outre le crédit que le gouvernement du Qatar attribuera à la Tunisie pour le financement de la deuxième tranche du projet d’aménagement de la ville d’Omar El Mokhtar à Sidi Hassine Séjoumi. Un projet qui renferme la construction de 810 logements collectifs, moyennant des investissements de l’ordre de 48MD. La réalisation de ce projet est confiée à la SNIT, la SPROLS et l’ARRU.
Le gouvernement de Qatar contribuera, en outre, au financement du projet de construction de 50 logements dans le gouvernorat du Kef. D’autres sources de financements font l’objet aujourd’hui d’une ligne de crédit avec le Fonds Saoudien d’investissement moyennant 248MD qui seront mobilisés pour la réalisation de projets d’habitat (environ 4000 logements) dans les différents gouvernorats du pays.


Votre département a décidé d’augmenter le prix des logements du FOPROLOS 2, à raison de 15%. Pourquoi vous avez pris cette décision à un moment où le pouvoir d’achat du citoyen tunisien vit la « tourmente » ?
Le FOPROLOS connaît ces dernières années une chute de production des logements. Une production qui régresse d’une année à l’autre, passant de 1200 logements par an à 22 logements, ce qui a engendré une augmentation des prix des produits de construction. A ceci s’ajoute les conditions difficiles que le secteur du bâtiment a connu ces dernières années, dues à la perturbation du marché d’approvisionnement en produits de construction, le manque de la main-d’œuvre… Après cette chute, une augmentation plafonnée à 15% s’avère nécessaire pour inciter les promoteurs à produire plus pour répondre aux besoins du marché et par là même faire face aux aléas du secteur.
Pour ce qui est du bénéficiaire, le prix du logement individuel plafonné à 39MD passera à 45MD, soit une augmentation de 2,5%, celui du collectif passera de 50MD à 57MD. Cette augmentation reste minime au regard des augmentations vertigineuses des prix des produits et des dépenses de construction.
Enfin, je tiens à préciser que notre département s’apprête à élaborer une nouvelle stratégie de l’habitat dans le cadre d’un partenariat qui sera établie entre la Tunisie et l’Europe. Une stratégie prenant en compte les différentes composantes du secteur, à savoir l’état foncier, les coûts de production, l’évaluation des contributions et des interventions, l’entretien et la protection du parc immobilier existant, le traitement des problèmes des quartiers populaires, les financements…L’objectif est de trouver des solutions permettant l’amélioration de l’état actuel du secteur.


 

Auteur : Propos recueillis par N.HIZAOUI

Source : La Presse

 








 






 


 




 


 




 


 














 






Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *