fbpx
LOADING

Type to search

Un conseil ministériel consacré à l’aménagement du territoire et à l’urbanisme.

Share



Elaboration de plans directeurs d’aménagement d’ici à 2050, réalisations de grands équipements collectifs et développement des infrastructures, entre autres, le conseil ministériel qui s’est tenu mercredi 15 septembre s’est penché sur la mise en œuvre du volet aménagement du territoire du programme présidentiel.

Un programme ambitieux qui vise à la rationalisation de l’exploitation de l’espace territorial et des ressources, à l’amélioration du cadre de vie, à la création de formations spécifiques et à la réhabilitation du patrimoine. Il faut relever l’attention particulière qui est portée à l’efficacité de sa mise en œuvre par l’augmentation des capacités des structures administratives et des bureaux d’étude. Notons aussi les mentions qui ont été faites de la nécessaire mise à niveau des infrastructures et de la restauration des façades et des espaces publics des “médinas” de Tunis, Sousse, Kairouan et Sfax, notamment ainsi qu’à l’aménagement des souks. Côté environnement, la création de ceintures vertes autour des grandes villes est une priorité et une étude sur la “planification urbaine durable” doit être lancée dans les meilleurs délais.


Voici le point complet des décisions qui ont été prises : 



  • Mettre en place une carte nationale d’infrastructure et des grands équipements collectifs, à l’horizon 2050, se rapportant, notamment, aux autoroutes, aux chemins de fer, aux zones logistiques, aux technopôles et aux complexes industriels et commerciaux.


  • Elaborer des plans directeurs d’aménagement, d’ici 2050, du Grand-Tunis et des villes de Sousse, Monastir, Mahdia et Sfax.


  • Accélérer le parachèvement des études des plans directeurs des régions économiques du Nord-Est et du Centre-Est afin d’optimiser l’exploitation de leur espace territorial.


  • Elaborer un Plan directeur d’aménagement des zones frontalières.


  •  Etablir une vision stratégique, à l’horizon 2050, relative à l’aménagement urbain du Nord-Ouest.


  • Réviser les plans directeurs des agglomérations urbaines de Gabès, Bizerte, Nabeul, Mahdia, Béja, et Gafsa et élaborer un plan directeur de Tabarka.


  • Actualiser les plans d’aménagement urbains de l’ensemble des conseils ruraux dont le nombre s’élève à 196.


  • Mettre en place une stratégie nationale d’aménagement et de développement des petites et moyennes villes, englobant 200 villes.


  • Accélérer la réalisation des programmes de mise à niveau de l’infrastructure et la restauration des façades et espaces publics dans les vieilles villes de Tunis, Sousse, Kairouan et Sfax.


  • Mettre en place un programme national pour l’aménagement des vieux souks et une stratégie d’intervention dans les vieux quartiers.


  • Créer des arrondissements d’intervention foncière au profit des agences immobilières publiques et des municipalités.


  •  Créer des ceintures vertes autour des grandes villes en tenant compte des besoins en matière d’expansion à l’horizon 2050.


  • Augmenter les capacités des structures administratives et techniques et des bureaux d’études afin de leur permettre d’accompagner les mutations sur la scène internationale et tirer profit des expériences dans les domaines de l’aménagement du territoire et de la planification des villes.


  • Développer l’agence d’urbanisme du Grand Tunis et élargir ses prérogatives


  • Créer des agences techniques d’aménagement et d’urbanisme à Nabeul, Sousse et Sfax.


  • Elaborer une étude sur “la planification urbaine durable”


  • Développer la formation universitaire dans les domaines de “l’aménagement du territoire et de la planification des villes”

D’après l’agence TAP







Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *