fbpx

Retours sur le Mondial du Bâtiment 2022 : bâtir résilient et anticiper l’impact des changements climatiques

De retour de l’édition 2022 du Mondial du Bâtiment organisé cette année à Porte de Versailles, à Paris, du 3 au 6 octobre, les industriels du secteur et les visiteurs ont pris la mesure du défi qui s’impose : transformer le secteur du bâtiment en repensant les usages comme la gestion, en vue de mieux le préparer aux changements climatiques. Sécheresses, inondations, tempêtes…

Avec un nombre de visiteurs en forte progression et la présence de 1 720 exposants, dont + 45 % de nouveaux exposants, l’édition 2022 du Mondial du Bâtiment et les trois salons BATIMAT, INTERCLIMA et IDÉOBAIN se sont imposés pendant 4 jours à Paris, comme le lieu de convergence de toutes les filières du bâtiment pour aborder l’ensemble des sujets liés à la transformation du secteur et notamment la décarbonation de l’acte de construire. Une occasion unique d’observer en un même lieu toutes les dernières innovations et tendances du marché.

UNE MOBILISATION SANS PRÉCÉDENT

Le Mondial a de nouveau accueilli dans la convivialité et dans une ambiance chaleureuse de nombreuses et fidèles représentations internationales telles que la Délégation marocaine, l’Ordre National des architectes du Bénin, l’Ordre National des ingénieurs du Cameroun, la Délégation sénégalaise, la Délégation algérienne, des Délégations tunisiennes (Chambre de Commerce et d’Industrie du Sud-Est, CCI de Sfax, CCI du Nord-Ouest, CCI du Centre), Délégation ivoirienne.

Les organisateurs se réjouissent du climat d’affaires positif qui a régné durant les 4 jours de l’événement, grâce à la présence de nombreux décideurs et de visiteurs particulièrement qualifiés. Accueillis par 1720 exposants, tous les métiers du Bâtiment et de la construction étaient ainsi fortement représentés : Prescripteurs, Installateurs, Distributeurs, Fabricants, et Organismes.

LA DÉCARBONATION DU BÂTIMENT PLACÉE AU CŒUR DES DÉBATS

Si le bâtiment est le premier secteur concerné pour atteindre les objectifs fixés par la Stratégie Nationale Bas Carbone, le Mondial du Bâtiment 2022 en a été assurément son lieu d’expression pour le secteur de la construction. Grâce à de très nombreux temps forts, conférences et de multiples rencontres d’envergure, le sujet de la décarbonation a ainsi été placé au cœur des débats :

• Avant l’ouverture officielle du salon, le « Sustainable Builders 50 » a été inauguré, en présence de François Hollande. Ce « Think & Do-tank » a réuni plus de 50 décideurs, experts et personnalités guidés par la recherche de l’impact et de changements concrets afin d’atteindre les objectifs de réduction des émissions de 2030 et 2050.

• Mobilisés par les organisateurs du Mondial du Bâtiment, des représentants des pouvoirs publics ont pu rencontrer de nombreux chefs d’entreprise de l’industrie du bâtiment et échanger avec eux leur regard sur les enjeux de la transformation profonde de la filière :

– Olivier Klein, Ministre délégué auprès du ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, chargé de la Ville et du Logement a inauguré le Mondial du Bâtiment ;

– A l’occasion de son discours lors de l’Assemblée Générale du Plan Bâtiment Durable, Christophe Béchu, Ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires a remis en perspective les grands éléments de la politique publique et démontré son attachement à la réussite de la transformation du secteur ;

– Olivia Grégoire, Ministre Déléguée chargée des PME, du Commerce, de l’Artisanat et du Tourisme a pu échanger avec les futurs professionnels du bâtiment et les Compagnons du devoir, et souligner avec eux l’engagement de l’état auprès des petites et moyennes entreprises.

– Pour la première fois, le Mondial du Bâtiment a enregistré la visite de deux commissions parlementaires démontrant l’importance des enjeux de la transformation du secteur pour les territoires : la Commission parlementaire des affaires économiques, présidée par Guillaume Kasbarian et la Commission parlementaire du développement durable, présidée par Jean-Marc Zulesi.

La transition énergétique de la France était tellement au cœur des débats de cette semaine, que le dernier jour du Mondial du Bâtiment, la Première Ministre Elisabeth Borne est venue au Parc des Expositions de la Porte de Versailles pour présenter le plan de sobriété de l’Etat en présence d’Agnès Pannier-Runacher, ministre de la Transition énergétique.

UN OBSERVATOIRE UNIQUE DE L’AVENIR DU SECTEUR

Pour la première fois réunis ensemble à Paris, les salons BATIMAT, INTERCLIMA et IDÉOBAIN ont mobilisé 1720 exposants et enregistré le retour de plus de 140 leaders et 45 % de nouveaux exposants. L’innovation, présente partout dans le Mondial du Bâtiment et portée par un remarquable cru des Awards de l’Innovation ( liste disponible sur le site de Batimat), aura été une nouvelle fois l’un des principaux marqueurs de l’édition, illustrant le dynamisme de la filière.

Parallèlement, les nouveaux formats de conférences ont été plébiscités. D’une ampleur inédite, avec la présence de plus de 90 experts sociétaux tels que Cynthia Fleury, Jean-Marc Jancovici, Bernard Amsellem, Navi Radjou, Yamina Saheb…, les Batitalks ont enregistré un fort taux de participation. Ce programme d’analyses et de décryptages était enrichi par une grande diversité de conférences et rendez-vous organisés par les partenaires du salon. L’ensemble du dispositif a réuni au total plus de 1 000 intervenants avec 450 conférences.

Les organisations professionnelles telles que la Fédération Française du Bâtiment et la Capeb se sont également mobilisées et ont fait part de leur satisfaction quant à la réussite de cette édition qui leur a permis de délivrer leurs messages sur tous les sujets liés aux enjeux économiques du secteur et l’évolution des métiers.

LES JEUNES À L’HONNEUR

Le recrutement des jeunes et la formation étaient deux sujets essentiels que le Mondial du Bâtiment entendait mettre à l’honneur. Une délégation de près de 400 apprenants des CFA d’Ile-de-France et près de 600 jeunes en formation du Lycée Raspail se sont rendus sur le salon à la découverte des innovations. Ils ont pu avoir un temps d’échange avec la Ministre Olivia Grégoire, partageant avec eux le dynamisme de la filière et des métiers du bâtiment.

Le nouvel espace Job Connect d’INTERCLIMA a permis de faire connaître les métiers du génie climatique au cours de rencontres quotidiennes. Du côté d’IDÉOBAIN des séances de job datings entre formateurs, installateurs et concepteurs-vendeurs qui se sont tenues. Sur BATIMAT plusieurs animations ont eu lieu dont la finale du concours du Meilleur Artisan de France.

UN SALON EXEMPLAIRE

Le Mondial du Bâtiment ne pouvait pas mettre en avant le sujet de la décarbonation sans s’approprier lui-même le sujet et faire preuve d’exemplarité. Cette nouvelle édition s’est donc placée sous le signe de plus grande sobriété et une meilleure maîtrise des dépenses. Un grand nombre d’exposants a ainsi fait le choix de stand éco-conçus, en cohérence avec la stratégie du Mondial. De leur côté, les organisateurs du salon se sont engagés à réaliser un bilan carbone prévisionnel en passant l’ensemble de l’activité au crible selon la méthode scientifique de l’ADEME : transport, énergie, alimentation, hôtel… grâce à l’expertise du cabinet ECOACT qui est spécialisé dans ce type de démarche.

DEUX PROCHAINS RENDEZ-VOUS À NOTER

D’ores et déjà, les organisateurs travaillent sur l’évolution du prochain Mondial du Bâtiment tenant compte des tendances qui émergeront rapidement et toucheront en profondeur la filière. Le rendez vous est donc pris, du 30 septembre au 3 octobre 2024, à Paris Expo Porte de Versailles. Cependant, le thème de la rénovation énergétique ayant été un des principaux sujets abordés pendant le Mondial du Bâtiment, RX annonce le lancement de RenoDays, un nouveau rendez-vous dédié au sujet et organisé en 2023, les 3 et 4 octobre, toujours à Paris.

Guillaume Loizeaud, directeur du Mondial du Bâtiment se réjouit de ce succès : « La proposition que nous avons faite aux exposants comme aux visiteurs les a indéniablement séduits. Le retour à la Porte de Versailles est évidemment un atout important. La réussite du salon tient aussi à sa parfaite adéquation avec un état d’esprit plus général qui tend à plus de sobriété et d’homogénéité. Au-delà, nous avons surtout réalisé, avec nos partenaires, un véritable travail de fond qui a permis de donner à la filière le leadership du thème de la décarbonation du bâtiment. Lancé il y a 2 ans, le pari est donc réussi. Au nom de la filière, je suis également fier de constater que le Mondial du Bâtiment est, en période post-Covid, le seul évènement européen ayant enregistré un tel succès avec une croissance à deux chiffres de son nombre de visiteurs. »

PARTICIPATION TUNISIENNE AU MONDIAL

Quatre sociétés tunisiennes ont fait partie des exposants à cette édition de Batimat :

SOFAP : société leader dans la fabrication des colles à carrelage et des enduits en poudre pour les projets résidentiels, commerciaux et industriels. Forte de ses plus de 41 ans totalisant plus de 2500 tonnes par jour, l’entreprise SOFAP exporte dans plusieurs pays ses produits Made In Tunisia.

SAF Groupe : entreprise familiale spécialisée dans la conception et commercialisation de tous types de profilés aluminium, accessoires en aluminium et des systèmes de fixation pour panneaux solaires. Fondée en 1987 par trois frères qui avaient pour ambition de développer et moderniser le marché du bâtiment en Tunisie. SAF Groupe est devenu ambitionne de devenir un acteur principal sur le marché de l’aluminium en Afrique du Nord.

AMI : entreprise spécialisée dans la fabrication de quincaillerie et composantes des portes et fenêtres (serrurerie, ferrures, patines, joints et étancheité).

Technobat Prod a présenté sa nouvelle filiale, Trendy-deck-floor qui propose un système innovant de dallages en bois pour les terrasses de piscines.

Il y a quelques mois BATIMAT a lancé l’opération « Low Carbon Construction Tour » et s’est rendu à la rencontre des acteurs locaux dans 12 pays afin de partager les visions globales et locales de la neutralité carbone dans la construction. Dans le prolongement de cette opération, le salon a organisé une table ronde, en anglais  » Construction bas carbone : comment accélérer la transition ?  » le mardi 4 octobre 2022 à l’Agora 2 Pavillon 6. Cette table ronde qui a réuni 14 experts internationaux (Algérie, Allemagne, Belgique, Cameroun, Côte d’Ivoire, Espagne, Italie, Maroc, Portugal, Sénégal, Turquie, Tunisie, Royaume Uni), a été introduite par Marjolaine MEYNIER-MILLEFERT, Présidente HQE-GBC et animée par Stéphanie Merger Fondatrice de Away-Building Tomorrow’s Cities. La Tunisie a été représentée par Ibtissem Bouattay, Vice-Présidente de TGBC et executive manager de la société SC2A qui a présenté le contexte, les stratégies et les perspectives de la Tunisie vers la voie d’un secteur de bâtiment et construction bas carbone.

Le passage à la neutralité carbone, les priorités accordées à la sobriété énergétique induit des changements structurels du secteur de la construction dans les pays développés et nous offre des opportunités pour tirer parti de cette effervescence et multiples retours d’expérience articulant low tech et high tech.

La Tunisie est au cœur des enjeux et défis des transitions imposés par les changements climatiques. Les décideurs politiques, professionnels du bâtiment et acteurs économiques tunisiens ont tout intérêt à développer ensemble une vision stratégique pour la ville et le bâtiment de demain et de choisir dès maintenant des trajectoires et solutions de construction à faible émission de carbone afin d’éviter d’avoir à affronter une transition écologique plus couteuse que celle en cours en Occident.

RDV en 2024 pour la prochaine édition !

Texte : Amel Souissi Talbi

Retour haut de page